Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561251

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: wihianews.com

Les 900 premiers conseillers régionaux de l’histoire votés

Les toutes premières élections régionales du pays se sont déroulées, 06 décembre 2020, sur l’ensemble du territoire national.

Ils étaient au total 10 236 conseillers municipaux et 14 002 chefs traditionnels. Membres de deux collèges électoraux différents, ils étaient appelés à élire les 900 premiers conseillers régionaux de l’histoire du Cameroun.

Ledit scrutin s’est déroulé hier, 06 décembre 2020 sur l’ensemble du territoire national. A cet effet, 272 bureaux de vote ont ouverts les portes dès 08h, pour les refermer à 18h, à la fin des consultations. En raison de la crise sanitaire de la Covid-19, des dispositions spéciales (prise de température, gel hydroalcoolique, port du masque, respect de la distanciation) ont été prises, selon le protocole sanitaire élaboré par le Gouvernement.

Des 16 partis politiques en lice pour ce scrutin, seul le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) était en compétition dans les 58 départements du Cameroun. Candidat surprise de la dernière élection présidentielle, Cabral Libii et le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) était en compétition dans 07 départements.
Signalons que deux partis politiques majeurs d’oppositions, ont boycotté le scrutin : le Social Democratic Front (SDF) de Ni John Fru Ndi et le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto.

Controverse

Pour l’heure, les autorités affirment que le vote s’est déroulé sans incident sur tout le territoire : “A l’heure qu’il est, le ministre de l’Administration territoriale peut dire avec certitude que l’élection des conseillers régionaux s’est déroulée dans la sérénité, le calme et la tranquillité “ a affirmé Paul Atanga Nji, Ministre de l’Administration Territoriale.

Cependant, il n’en serait pas de même pour le site d’informations “Monde Actuel”, qui rapporte des heurts dans le Nord-Ouest : “Les combattants ont tué un responsable régional qui a voté en dehors de la ville de Bamenda dans le Nord-Ouest, a déclaré un leader séparatiste, Cho Ayaba. Ailleurs, des hommes armés ont ouvert le feu et blessé un prêtre et un séminariste qui se rendaient à la messe dans le village d’Akum dans la région du Nord-Ouest, a déclaré Tatah Mbuy, un porte-parole de l’Eglise catholique au Cameroun. Ayaba a nié toute implication dans cette attaque», peut-on lire dans son édition de ce lundi 07 décembre 2020.

En attendant la confirmation ou l’infirmation de cette annonce, on peut d’ores et déjà dire qu’avec la tenue de ces élections régionales, toutes les institutions prévues dans la Constitution du Cameroun sont désormais mises en place.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter