Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 28Article 593905

General News of Wednesday, 28 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Les 1000 scandales de Jacques Fame Ndongo

Depuis son entrée aux affaires l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur va de scandales en scandales.

Pendant son magistère comme ministre de la Communication (2000 - 2004), Jacques Fame Ndongo qui est aussi président du Conseil d'administration de la Crtv, est éclaboussé par le scandale de l'arrimage du média audiovisuel gouvernemental camerounais, au satellite. L'on parle d'une rondelette somme de 2,5 milliards francs dont la gestion par le ministre de la Communication, sera entourée de nuages. Mais le professeur de Sémiologie va survivre au scandale, et sera même promu ministre de l'Enseignement supérieur en fin d'année 2004, après la brillante réélection de Paul Biya à la tête du Cameroun. Et depuis plus de 16 ans, et malgré de nombreux couacs et bruits assourdissants, Jacques Fame Ndongo trône toujours à la tête d'un ministère de l'Enseignement supérieur qui se meurt, parce que piloté par un professeur d'université totalement ignorant du système universitaire camerounais et des systèmes universitaires du monde, et à court d'inspiration, pour une Université camerounaise tonique et optimale.

A la manœuvre pour duper le chef de l'État Paul Biya et le livrer à la risée, Jacques Fame Ndongo, ministre de l'Enseignement supérieur, et promu ministre d’État, lors du réaménagement gouvernemental du 04 janvier 2019. Le ministre de l’Enseignement supérieur a poussé le chef de l'État Paul Biya, à contracter une dette de 75 milliards francs CFA auprès d'Eximbank of China, pour offrir 500 mille ordinateurs aux étudiants camerounais. Une idée très louable du chef de l'État Paul Biya. Une initiative salutaire sur le fond, mais dévoyée sur la forme, par le celui chargé de la mettre en œuvre : le ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo. En effet, les ordinateurs PBHEV, donnés comme coûtant 150 mille francs CFA l'unité, valent réellement 36 500 francs CFA, selon des experts et autres personnes qui connaissent la Chine.

Pour ces experts, le Cameroon aurait pu mettre sur pied une usine de montage pour les 500 mille ordinateurs, monter des ordinateurs de qualité, et à moindre coût, comme l'a fait le Rwanda de Paul Kagame. Abusivement appelés ordinateurs, ce qui est distribué aux étudiants camerounais, n'a pas la valeur et la fiabilité d'un téléphone de 60 mille francs. Il s'agit en fait de gadgets pour enfants. Les ordinateurs PBHEV jonchent les sentiers des cités universitaires du Cameroun. On peut les apercevoir en pièces détachées sur le sol. Il s'agit de gadgets d'enfants. Certains ne fonctionnent même pas à l'état neuf. D'autres ne mettent pas plus de trois mois. "Mes nièces ont reçu les ordinateurs Paul Biya en 2017, mais elles sont toujours en train de solliciter mon laptop que j'ai acheté à 180 mille francs il y a sept ans, pour faire leurs travaux d'étudiants. Aucun de leurs ordinateurs ne fonctionne", fait savoir un étudiant en Doctorat de l'université de Douala.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter