Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 02Article 553393

xxxxxxxxxxx of Monday, 2 November 2020

Source: cameroon-info.net

Le suicide en milieu scolaire, une triste réalité au Cameroun

Cette initiative est portée par l’Association camerounaise de prévention et de lutte contre le suicide.
On a encore en mémoire la disparition tragique de Cabrel Tchinda. L’élève en classe de 3è dans un établissement scolaire de la ville de Douala a mis fin à ses jours, en ingurgitant de l’eau de javel, après avoir appris son échec au BEPC session 2020.

Le suicide de Cabrel Tchinda est loin d’être un cas isolé. Pour mettre fin à ce phénomène, l’Association camerounaise de prévention et de lutte contre le suicide (ACPLS) vient de lancer une campagne de prévention du suicide dans les établissements scolaires de la région de l’Est. Ladite campagne va se dérouler du 26 octobre 2020 au 14 novembre 2020.

«Du 26 au 28 octobre dernier, c’est le lycée technique de Bertoua Kpokolota qui a reçu notre équipe. Il était question pour nous de sensibiliser les élèves sur le fléau du suicide. Bien après, du 29 au 30 octobre dernier, nous sommes allés au lycée bilingue de Bertoua. Là-bas, nous avons entretenu les apprenants sur ce fléau qui est de plus en plus récurrent dans les établissements scolaires. Par contre, dès ce mardi 2 au 4 novembre 2020, nous allons au lycée scientifique de Bertoua. Là-bas, nous allons présenter les chiffres du suicide dans le monde général et au Cameroun en particulier», explique Honoré Dimitri Embolo, le secrétaire générale de l’Association camerounaise de prévention et de lutte contre le suicide, dont les propos sont relayés dans les colonnes du quotidien Le Messager édition du 2 novembre 2020.

La suite de la campagne prévoit une descente, du 5 novembre au 6 novembre 2020, au lycée technique de Kano. «Il est question pour nous de sensibiliser les élèves sur les causes du suicide. Par la suite, nous allons entretenir les élèves jusqu’au 15 novembre sur les méfaits du suicide en milieu scolaire», précise Honoré Dimitri Embolo.

Selon le journal, la tentative de suicide croît chez les adolescents pour des causes peu connues. Toutefois, une psychologue dont l’identité n’a pas été dévoilée pointe les problèmes de communication avec les parents. «Les familles dans lesquelles l’accent est mis sur la performance c’est dire qu’on ne s’intéresse pas à l’enfant pour ce qu’il est mais pour ce qu’il est en mesure de produire à l’école ou ailleurs, il existe des familles qui rendent les enfants responsables des problèmes qui siègent dans la maison, les problèmes spirituels sont toutes les causes favorisant la vulnérabilité d’un adolescent», soutient-elle.

Face à un échec ou une quelconque situation déplorable, poursuit la psychologue, «il s’agit pour un adolescent d’être résilient, pouvoir rebondir face à un échec. Il est question pour le jeune de se remettre en question, de déterminer ses torts afin de donner du sens à ce qu’il traverse, il doit s’exprimer. C’est aussi aux parents de revoir les méthodes de rapprochement vis-à-vis de l’adolescent».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter