Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 02Article 539014

General News of Wednesday, 2 September 2020

Source: agencecamerounpresse.com

Le rôle trouble de Médecins Sans Frontières dans le NoSo

Le gouvernement de la République vient d’interpeller une deuxième fois en l’espace de deux mois, l’organisation non gouvernementale très présente dans les actions humanitaires dans les zones de crise, pour un véritable équilibre dans leurs actions sur le terrain.


La terminologie diplomatique usitée officiellement par le gouvernement du Cameroun, c’est l’interpellation pour plus d’équilibre et de neutralité dans les actions de MSF sur le terrain des opérations dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Une terminologie qui cache mal le malaise de l’Etat face aux actions troubles que mène cette organisation dans les régions en crise.

Officiellement, rien n’a été dit de manière précise sur ce que le gouvernement de la République reproche à Médecins sans frontières. Mais des sources proches des activités policières dans les régions en crise en ce moment nous donnent de comprendre qu’il s’agit principalement du mode de fonctionnement de MSF dans le Nord-Ouest particulièrement qui ne plaise pas au gouvernement.

Dans un environnement de crise, la transparence dans les activités de toutes les organisations humanitaires est de mise. D’ailleurs, ils ont le devoir de faire des rapports réguliers au ministère de l’administration territoriale. Ces organisations doivent également travailler en étroite collaboration avec les autorités locales, Préfet, Sous-préfet, Chefs traditionnels…

A côté de ces exigences d’informations, des soupçons sont émis à l’endroit de MSF et d’autres organisations. Des accusations dont nous n’avons pu avoir d’éléments probants. Mais ce qu’il faut savoir c’est que plusieurs organisations humanitaires dans ces régions en crise sont soupçonnées d’utiliser leurs positions privilégiées pour se constituer en moyen d’appui logistique pour ces groupes qui portent atteintes à la stabilité de l’Etat et à l’intégrité de notre territoire. Le ministre de l’Administration Territoriale a souvent évoqué ces organisations qui jouent un rôle trouble dans les zones de conflits au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter