Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 08Article 533170

General News of Saturday, 8 August 2020

Source: Actu Cameroun

Le ministre de la Santé et les médecins font la paix

Suite à la concertation entre le ministre, Dr Manaouda Malachie, et le «Collectif des médecins indignés » mardi 4 août, la suppression de la prime de 2400F après clarification juridique et réglementaire du Directeur des Ressources Humaines a finalement été validée.

Le feuilleton qui opposait le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie et le « Collectif des médecins indignés » après la suppression fin juillet de la prime « technicité agent technique d’une valeur de 2400 fCFA s’est refermé sous d’heureux auspices. Après concertation mardi 4 août, Dr Roger Etoa, président du réseau des médecins de district du Cameroun (Remedic) et porte-parole des médecins a reconnu « qu’il s’agissait effectivement d’un malentendu, d’un problème d’interprétation de cette loi de février 2002 ».

Il poursuit à cet effet, « Les échanges ont été houleux, mais nous avons trouvé un consensus qui permet au ministre de la Santé publique de continuer ce travail d’assainissement du fichier solde de l’Etat tout en mettant en place un vrai plaidoyer pour la revalorisation des salaires des médecins ».

Ceci dit, la suppression de cette prime de la discorde, du salaire des médecins fonctionnaires a été actée, « après clarification juridique et réglementaire Directeur des ressources humaines confie une source au Minsanté ayant pris part à la réunion. De même, un « appel à l’union sacrée dans la famille de la santé du Cameroun » a été lancé. Egalement, un plaidoyer est mené par Manaouda Malachie, « pour une motivation spéciale des personnels soignants impliqués dans la lutte Covid-19 » apprend-on. Pendant une semaine, les deux parties se sont opposées après la suppression de la prime « technicité agent technique » d’un montant de 2400 f CFA, des salaires des médecins fonctionnaires.


Le déclic

Tout débute le 24 juillet, les médecins constatent une suppression de 2400 FCFA dans leur salaire mensuel. Saisi, le « Collectif des médecins indignés » après une pétition qui récoltera plus de 1600 signatures, écrit au président de la République « Nous médecins fonctionnaires avons découvert avec stupeur une amputation de notre salaire d’une prime de 2400 f CFA. Alors que nous sommes encore plongés dans la bataille contre la Covid-19 dans laquelle plusieurs de nos confrères ont perdu la vie, nous sommes stupéfaits par le moment choisi pour nous ponctionner notre salaire qui est l’un des plus faibles comparé aux autres pays africains de même niveau économique ».

Objectif, « que d’une part, cette prime amputée nous soit intégralement restituée et d’autre part une revalorisation salariale à la hauteur de nos longues années d’étude, de la complexité de notre mission et des efforts parfois surhumains que nous réalisons pour tenir bon face à cette crise sanitaire sans précédent ».

Pour eux, « Cette soustraction semblait incongrue ». Surtout au moment où « partout ailleurs, des professionnels de santé sont acclamés avec revalorisation du salaire». Le 30 juillet, le « Collectif des médecins indignés » rendra public un communiqué dans lequel il va solliciter un dialogue avec le gouvernement dans l’objectif de trouver une solution commune.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter