Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 12 03Article 477372

General News of Tuesday, 3 December 2019

Source: Dailynewscameroon.com

Le mineur sodomisé durant 7 ans par un conseiller municipal s’exprime

Le mineur se faisait sodomisé dès l'âge de 8 ans Le mineur se faisait sodomisé dès l'âge de 8 ans

Théophile K. aurait été pris en flagrant délit de pratique de pédophilie sur un garçon de 15 ans. Le présumé coupable est en garde à vue.

L’affaire fait actuellement grands bruits dans la ville de Mbouda. Elle met au centre le nommé Théophile K., conseiller municipal à la commune de Mbouda et un jeune garçon. Arrêté et en garde à vue, le conseiller municipal est accusé d’homosexualité sur le mineur. Selon le témoignage de l’enfant, c’est depuis l’âge de 8 ans qu’il entretenait cette relation avec son bourreau à qui il remettait à l’issue de ces relations sexuelles, les modiques sommes allant généralement entre 100 Fcfa et 300Fcfa.

«C’est depuis l’âge de 8 ans qu’il a commencé à entretenir les rapports sexuels avec moi. Les pratiques se faisaient régulièrement par voie anale et buccale», confie la victime. Le jeune garçon âgé de 15 ans aujourd’hui explique que : «J’étais son petit du quartier. Je lui rendais service contre de petites sommes d’argent jusqu’au jour où il m’a invité dans un hôtel et que nous avons commencé à faire des pratiques contre nature. Cela fait sept ans que ça dure».

Il a été pris en flagrant délit dans un lieu encore non signalé. Selon des sources présentes sur les lieux, la famille du mineur avait constaté des attitudes étranges de leur fils. C’est alors qu’elle a décidé de faire la lumière sur cette attitude pour le moins inexpliquée. «C’est après plusieurs tentatives de dialogue que l’enfant nous a avoué qu’il entretenait des rapports sexuels avec un conseiller municipal », indique un témoins proche de la famille.

Et ce dernier de poursuivre : « Nous avons donc décidé de vérifier les faits. C’est ainsi qu’ils se sont donné rendez-vous. Et nous les avons pris en flagrant délit de pratique d’homosexualité. L’enfant avait le pénis du monsieur dans sa bouche».

L’accusé qui jouit de la présomption d’innocence est gardé à vue au commissariat de sécurité publique de Mbouda, en attendant d’être présenté devant le procureur de la République. Pour les populations dont la colère est restée vive, l’infortuné doit être puni selon la loi.