Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 16Article 580213

xxxxxxxxxxx of Tuesday, 16 March 2021

Source: actucameroun.com

Le lion de Tokombéré et son Plan Marshall pour le Cameroun selon Wilfried Ekanga

L’analyste politique Wilfried Ekanga salue le passage du premier vice-président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun Mamadou Mota à l’émission dominicale d’Equinoxe Tv «la vérité en face», diffusée le 14 mars 2021.

Pour Wilfried Ekanga, c’est un Mamadou Mota imperturbable qui est apparu le dimanche 14 mars 2021 sur les antennes d’Equinoxe Tv. Par ces analyses et son argumentaire, il a démontré que le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) est porteur d’un projet sérieux et réfléchi. Il a observé que le premier vice-président du MRC récemment sorti de prison, a pu parler avec aise des sujets concernant l’agronomie, l’élevage, la crise de l’eau, les enfants-soldats, la barbarie policière en milieu carcéral, la superficialité des mesures gouvernementales, ainsi que le programme politique du MRC. Wilfried Ekanga note que Mamadou Mota a pu démontrer que gouverner c’est prévoir. Ce que le régime Biya ne sait pas faire.

Retrouvez ci-dessous la tribune de Wilfried Ekanga

Furioclasse
LE PRINCE DE BEL-AIR
Imperturbable, calme et incisif, le vice-président du MRC a crevé l’écran ce dimanche par le caractère archi concret de ses analyses et par sa détermination sans commune mesure. Un air décidé, une allure sereine demeurée intacte après presque deux ans dans les cages aux serpents de Paul Biya. Quand le philosophe allemand Nietzsche sortait en 1888 « Crépuscule des idoles », il avait vu fort juste d’y préciser que : » Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. »
L’exemple est sous vos yeux.

Dans ce pays au bord de la folie où des aigris vous disent que le plus important pour un media n’est pas l’audience mais le salaire du présentateur, la dizaine de milliers de téléspectateurs connectés sur le streaming d’équinoxe TV a pu se rassurer que Mamadou Yacouba Mota ne trahira jamais ceux qui ont cru en sa hargne. Mieux encore, il a fait savoir à la horde d’hypocrites qui prétendent l’aimer plus que nous (ou plus que lui-même) et qui scandent ça et là : « Kamto envoie les enfants d’autrui en prison », qu’il était prêt à marcher de nouveau si les circonstances l’exigent !

Les Camerounais assoiffés de Renaissance ont ainsi pu être confortés dans l’idée que le projet du MRC pour le pays d’Ernest Ouandjé était du (très) sérieux. Ce n’est ni la courte gloire de quelques postes électifs dans une assemblée malade et sous perfusion, ni la volonté pour un homme (Maurice Kamto) d’être président à tout prix pour son seul bonheur. Au contraire, c’est l’acceptation d’un combat long et difficile avec tous les risques (prison, exil, muselement etc…) qu’il entraîne pour chacun. Le MRC, c’est l’acceptation d’être combattu par ceux-là mêmes pour qui l’on se bat.
C’est l’esprit même de la Renaissance.

Ainsi, Mamadou Mota a parlé d’agronomie, d’élevage, de crise de l’eau, d’enfants-soldats, de la barbarie policière en milieu carcéral, de la superficialité des mesures gouvernementales, ainsi que du programme politique du MRC. Des sujets tangibles, clairs et saisissables, loin du commérage sans niveau auquel se livrent ceux qui, en 39 ans, n’ont jamais présenté aux Camerounais l’ombre d’une feuille d’un projet de gouvernance.

LE BOOMERANG POLITIQUE

Nous n’allons pas refaire l’émission. Les 2 h 15 min d’échange sont toujours gratuitement disponibles sur la plateforme d’Equinoxe TV. Ce qu’il faut retenir ici en somme, c’est que le lion de Tokombéré a prévenu le régime Biya et ses soutiens des dangers du retour de bâton en politique : l’effet boomerang ! Cela signifie que vous n’êtes jamais à l’abri des retombées du malheur que vous apportez à une contrée, à un pays. Et à l’inverse, si vous résolvez les problèmes et ramenez la paix, vous aussi en profiterez autant que les autres.
Ce n’est donc pas que pour notre bon vouloir si nous appelons par exemple à la cessation de la crise anglophone à travers une réelle concertation (véritable dialogue sans exclusion ni thème tabou) qui n’aura rien à voir avec le bal des roublards d’il y a deux ans. C’est pour le bien de tous ! Une donnée banale et simple que ce régime borné comme une mule ne saisit toujours pas.
Lorsque le 5 juin 1947 à l’université d’Harvard le Secrétaire d’Etat américain Georges S. Marshall lance le plan de reconstruction de l’Europe à hauteur de 16,5 milliards de dollars de l’époque, ce n’était pas uniquement parce que les États-Unis sont de gentils bienfaiteurs. Au contraire, les USA avaient compris qu’un effondrement de l’Europe entrainerait aussi leur effondrement à eux. L’Europe constituant un marché énorme pour l’exportation des produits américains, dont la fabrication de masse était devenue de très loin supérieure aux besoins internes.

l’Europe ravagée par la guerre de 39-45 représentait un terreau fertile pour l’émergence du communisme mené par l’URSS de Staline, et la priver d’un bon pouvoir d’achat à travers ce plan de redressement aurait entraîné l’Amérique à mourir étouffée par sa propre surproduction, détruisant ainsi le plein-emploi, faute de débouchés. En aidant le vieux continent, les USA s’aidaient donc en réalité eux-mêmes ! Ici, le numéro 2 du MRC interpelle les Camerounais, y compris (et même surtout) les biyayistes, sur le fait qu’ils peuvent devenir eux-mêmes des victimes de la dictature qu’ils entretiennent.
Et comme il le rappelle sans sarcasme, ce brave Pascal Charlemagne Messanga Nyamding en a fait les frais, sous forme de 120 minutes interminables dans les locaux sombres du Secrétariat d’Etat à la Défense, en guise de bref aperçu. Et voilà qui nous rappelle ces paroles lumineuses de » Papa » Valsero : » La dictature n’a pas d’enfants ; elle bouffe ses enfants. »
Alors il faut empêcher l’effondrement, en neutralisant la dictature.

EN BREF :

Pour un cerveau normal, gouverner c’est prévoir. Mais pour le cerveau cancéreux du biyayisme, gouverner c’est conserver le pouvoir. Ils sont donc incapables de comprendre cette alerte de notre vice-président concernant les avenirs brisés en prison sans procès, sans assistance ni structures de réhabilitation : « Nous allons nous retrouver dans 20 ans, dans 10 ans, avec des citoyens qui sont désarmés sur le plan cérébral, parce que cette guerre a permis que ce genre de situation survienne. »

C’est le seul pays au monde qui veut atteindre l’émergence (dans 14 ans) en détruisant ses forces vives.

En détention, Mamadou Mota a vu des policiers hyper zélés, à la solde d’une élite qu’il définit comme « dépourvue d’empathie, d’amour et méprisante du bien-être commun ». Ses blessures et fractures lors d’un triste mois de juillet 2019 seront les témoins vifs de cette bestialité d’un autre temps. Mais le Prince de Bel-Air en est ressorti aguerri, ayant démystifié un lieu qui constituait il y a encore quelques années le cauchemar absolu..On dit que quand vous avez tenté de tout prendre à un homme et qu’il est resté debout, vous avez perdu la partie.

Voilà pourquoi le MRC est désormais invincible, malgré (ou plutôt grâce à) ce qu’il subit !

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter