Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 30Article 599356

General News of Sunday, 30 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Le journaliste Mbombog Mbog Matip victime d’une tentative d’assassinat

Le journaliste Mbombog Mbog Matip victime d’une tentative d’assassinat Le journaliste Mbombog Mbog Matip victime d’une tentative d’assassinat

• Les présumés assassins étaient armés de couteaux

• Ils ont été repoussés par un autre détenu

• Reporters Sans frontière exige la libération du journaliste


Incarcéré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis le 20 août 2020 alors qu'il réalisait des enquêtes sur un braquage de voiture au Togo impliquant des Camerounais et un présumé coup d'Etat contre Paul Biya, le journaliste Mbombog Mbog Matip a failli perdre la vie dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 mai 2021. Selon un récit effroyable de nos confrères de Camer.be, des individus armés de couteaux ont fait irruption dans le quartier du journaliste dans le but de l'éliminer physiquement.


« Dans la nuit de vendredi à samedi plus précisément aux environs de 3h, quatre visiteurs armés de couteaux et autres objets dangereux ont fait irruption au local 31 du quartier 3 où Mbombog Mbog Matip est logé pour l'assassiner. Malheureusement ces derniers qui avaient à leur tête un certain Abaka Derrick qui se réclame la filiation avec Tanga Mogo Clément Didier alias Tony, actuellement en détention au Togo pour vol de voiture, se sont heurtés sur le coordonnateur du quartier 3 qui abrite les locaux 31 et 55, de la prison centrale de Yaoundé qui les a stoppés net avant d'alerter notre confrère ainsi que ses voisins », relate Camer.be


135ème au dernier classement mondial de la liberté de presse, le Cameroun « poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse et fait désormais partie des pays les plus dangereux pour l’exercice du journalisme sur le continent », selon Reporters sans Frontières.


RSF suit de près les déboires judicaires de plusieurs journalistes camerounais notamment Mbombog Mbog Matip.


« Plusieurs journalistes sont actuellement incarcérés au Cameroun, où la situation de la liberté de la presse ne cesse de se dégrader au fil des années. Amadou Vamoulké, ancien directeur de la Cameroon Radio Television (CRTV) âgé de 71 ans, est détenu depuis près de cinq ans à la prison centrale de Kondengui, sans avoir été jugé. Le journaliste Emmanuel Mbombog Mbog Matip, arrêté en août 2020 et accusé de diffusion de fausses nouvelles, est également détenu de manière arbitraire et vient d’annoncer une grève de la faim qui doit commencer le 20 mai prochain », précise l’organisation dans son communiqué.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter