Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 21Article 603658

Infos Sports of Monday, 21 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Le gouvernement va confier la gestion du complexe d’Olembe à des groupes privés

Stade Olembe Stade Olembe

• Paul Motaze a dévoilé les plans du gouvernement sur la gestion du stade ce jour au parlement

• Les députés doutent de la rentabilité de Olembe

• La construction du stade d'Olembe fait polémique



Le gouvernement va confier la gestion du complexe d’Olembe à des groupes privés. En cours de construction, le complexe sportif d’Olembe qui va accueillir dans 5 mois le match d’ouverture devrait être confié à des groupes privés en vue d’une gestion plus rentable. La décision du gouvernement a été annoncée ce jour aux députés par le ministre des finances Paul Motaze.

Face aux doutes émis lors de la séance plénière de ce lundi par le député Roger Nkodo Dang sur la rentabilité de cette infrastructure dont la construction aura couté près de 200 des milliards au Cameroun, le ministre a dévoilé les plans du gouvernement. « C’est un débat extrêmement difficile. Il faut des activités régulières et que sa gestion soit accordée aux privés » a déclaré Paul Motaze.

Depuis le lancement de sa construction il y’a plus de 5 ans, les travaux du stade d’Olembe ont connu beaucoup de rebondissements. Les sommes pharamineuses dépensés pour sa construction ont été l’objet de plusieurs polémiques. En février dernier, la décision du gouvernement de contracter un crédit d’une hauteur de 84 101978,98 euros pour finir les travaux n’a pas apaisés les tensions des Camerounais. « Ce qui se passe c’est que juste après le retrait de la CAN 2019 au Cameroun, l’entreprise Piccini décide d’arrêter les travaux.
Magil qui vient d’achever les travaux du stade de la réunification de Douala, se propose alors avec l’appui du gouvernement canadien d’accompagner le gouvernement dans l’achèvement du complexe sportif d’Olembe. Magil décide d’achever l’ensemble des composantes du complexe dans les limites de l’enveloppe restante du marché initial de Piccini, c’est-à-dire 50 milliards de FCFA représentant des financements non mobilisés du premier marché plus 5 milliards de frais supplémentaires. Les 50 milliards ne sont donc ni un projet de détournement de milliards, encore moins une surfacturation. La Standard Chartered Bank s’est rendue compte que les procédures d’attribution du marché à Magil étaient tout à fait régulières, aussi bien par rapport aux lois nationales qu’internationales. Elle a donc décidé de poursuivre la négociation avec le gouvernement camerounais », avait déclaré Cyrille Ntolo président du comité ad hoc chargé des infrastructures au ministère des Sports et de l’Éducation Physique face aux polémiques.

Rejoignez notre newsletter!