Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 01Article 559550

General News of Tuesday, 1 December 2020

Source: 237actu.com

'Le dernier passage en Europe de Biya pour sa santé remonte à mars 2020'

Notre président a souvent été pointé du doigt pour « ses courts séjours privés » à répétition en Europe, actuellement, il est au Cameroun depuis près de 17 mois.

« Paul Biya: Un casanier au pouvoir». Ce titre barrait la Une du quotidien Mutations en il ya quelques mois. Le journal de Geoge Alain Boyomo, constatait alors que le Président de la République n’a pas quitté le pays depuis plusieurs mois. Un petit évènement pour celui qui est souvent pointé du doigt pour ses séjours privés répétitifs sur le vieux continent.

Une posture de Casanier, fait remarquer le quotidien Mutations, à laquelle les Camerounais n’étaient pas habitués, mais que l’actuel locataire du Palais d’Etoudi à toujours presqu’assumé dans le cadre des rencontres internationales.

Paul Biya, selon les décomptes de 237actu.com, ne s’est plus rendu en vacances en Europe depuis près de 17 mois. Son dernier «court séjour privé», selon l’expression consacrée, remonte à l’année dernière.

En séjours à Genève, Paul et Chantal Biya, le 5 juillet 2019, dix jours plus tard seulement, vont être contraints de regagner Yaoundé, sous de très fortes menaces des activistes de la BAS.

Octobre 2019, soit quelques temps après, sur invitation du Président Macron, Paul Biya est à Lyon, à l’occasion de la 6ème Conférence de reconstitution des ressources du fonds mondial de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Et plus tard, au cours du mois suivant, il est invité encore en France, pour assister au sommet de Paris pour la paix.


Depuis lors, Paul Biya n’a plus fait le moindre déplacement à l’étranger, il est désormais réduit, selon les sources, à faire des navettes entre Mvomeka'a, son village natal, et le palais d’Etoudi à Yaoundé.

La BAS, ce mouvement hostile à Yaoundé et logé au sein des diasporas, a décidé de rendre désagréable tout séjours en occident du couple présidentiel .

Paul Biya organisa désormais sa prise en charge dans son palais

Empêché de voyager, Paul Biya organise sa prise en charge médicale dans ses palais, rapporte nos confrères du site Africa Intelligence dans un article réservé exclusivement à ses abonnés.

A en croire le journal en ligne, qui cite des sources proches du palais Présidentiel, Paul Biya organise désormais sa prise en charge médicale dans ses palais. Le chef d’orchestre de cette prise en charge médicale du président de la République est Samuel Mvondo Ayolo. Directeur du cabinet civil, il est en charge des affaires privées du chef de l’Etat. C’est lui qui gère le va-et-vient de médecins étrangers qui se relaient auprès du patriarche à Yaoundé, croit savoir Africa Intelligence.

Selon ce site français, Paul Biya se fait assister dans cette tâche par Oswald Baboke, son adjoint. Il était avant le conseiller technique au cabinet civil en charge des affaires de Chantal Biya, la première dame du Cameroun. À côté d’eux ce greffe, deux autres personnes en dehors de la famille, qui connait tout sur la santé du locataire d’Etoudi. Il s’agit du « secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, et le conseiller spécial du chef d’Etat, le contre-amiral Joseph Fouda », souligne Africa Intelligence.

Le journal précise que le contre-amiral Joseph Fouda, occupe le bureau attenant à celui du président de la République. Ce sont eux qui gèrent médecins et matériel d’analyses venus de l’étranger. « Samuel Mvondo Ayolo a alors mis en place ce ballet de médecins étrangers venant au Cameroun, la présidence important aussi du matériel pour les analyses. Selon nos sources, des médecins allemands ont récemment fait le voyage vers Yaoundé. Le dernier passage en Europe de Biya pour sa santé remonte à mars 2020 » conclut le site web d'informations.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter