Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 24Article 598312

xxxxxxxxxxx of Monday, 24 May 2021

Source: camerounweb.com

Le dernier 'commandement politique' de Marinette Yetna avant sa mort

• L'Hon. Ngo Yetna Marinette est décédée ce lundi matin des suites d'une maladie

• L'Hon. Ngo Yetna Marinette a publié quelques jours avant sa mort le commandement politique du RDPC

• Pour Ngo Yetna Marinette, les dispositions pertinentes du comité central sont violées


Ce lundi matin les Camerounais se sont réveillés avec la triste nouvelle du décès de l'Hon. Ngo Yetna Marinette, députée de la Sanaga-Maritime à l'Assemblée nationale.

Cette disparition intervient quelques jours après la publication, par cette dernière, de ce qu'elle-même a qualifié de "commandement politique" à l'endroit des cadres du parti de Paul Biya originaires de la région.

Dans sa sortie, la regrettée faisait remarquer que le commandement politique de leur parti est "du type militaire". Ceci, selon elle, permet aux "mauvais chefs" de justifier les décisions prises sur le terrain. Elle dénonçait de ce fait certaines décisions prises par le comité central du RDPC lors de la sélection des candidats devant représenter le parti aux différentes échéances électorales notamment législative, municipale et régionale.
"Des disqualifications au spectaculaire motif du lien de mariage lorsqu'un conjoint occupait déjà un poste politique ou simplement un mandat populaire." a-t-elle déclaré.

Ci-dessous l'intégralité de sa sortie

LE COMMANDEMENT POLITIQUE

Celui de mon parti le RDPC, succursale de la Sanaga-maritime est du type militaire: (À mon commandement).

Ce pouvoir se mérite. Commander représente des devoirs et des droits qui pourront être contestés et même retirés. Cette précision n'est pas une incidente banale et secondaire. Elle enserre le comportement d'un responsable politique entre deux exigences, ordonner mais aussi convaincre en justifiant.

En Sanaga-maritime, ceux qui ne veulent rien savoir, et que l'on qualifie péjorativement de "mauvais chefs" feraient bien de se souvenir que commander politiquement induit d'indispensables facultés d'intelligence, de cohérence, et même de logique.

Lorsqu'un mauvais acte est posé sur le terrain politique, la déclaration est la suivante : Ce sont les ordres du comité central.
D'accord.

Dans une circulaire très populaire du comité central il ressort deux exigences non négligeables : Les nouvelles personnes ou les personnes nouvelles et le partage.

Très rapidement cette double exigences a été expérimentée et à la compétition législative et municipale et plus proche de nous lors de la présélection pour la compétition régionale.
Des disqualifications au simple motif de la consanguinité ;
Des disqualifications au spectaculaire motif du lien de mariage lorsqu'un conjoint occupait déjà un poste politique ou simplement un mandat populaire.

On comprendra rapidement que l'altruisme est désormais dans l'ADN du RDPC et le vocabulaire de la circulaire du comité central en rend compte : De personnes nouvelles et le partage.
L'évolution sémantique que nous venons d'évoquer influencera fatalement le choix populaire de la base de la Sanaga-maritime aux prochaines échéances.
La décision sera sans détour.

Aujourd'hui le ton change, les dispositions pertinentes du comité central sont violées. Plus de partage,

Tout en disant sincèrement merci pour le remplacement en nombre constaté (retour aux pratiques connues) nous signalons au passage que la Sanaga-maritime est constituée de deux grands ensembles représentant 75%de bassa et 20% des Bakokos, pongo et Malimba avec 5/100 d'allogenes. Ainsi, le bloc de 20% semble bénéficier dans l'une de ses composantes d'une attention particulière du gouvernement et c'est aussi bien car en effet c'est la Sanaga maritime qui gagne .La grande majorité que représentent les Babimbi se sent éplorée marginalisée et de plus en plus éloignée ou personna non grata du centre des décisions. Certains ont été remplacés à leur poste par d’autres Camerounais dont la compétence n’est pas remise en cause mais sont toujours prêts à servir la nation; d’autres sont morts et les plus résistants, renvoyés dans les calandres grecs pour seule faute de vouloir ou d'avoir si bien servi avec dévouement la nation et son peuple. Si nos forêts gardent encore des Baobab c'est tout simplement parce qu’on ne les remplace pas par des manguiers ou des pruniers. Dans la Sanaga Maritime nos essences rares se doivent d'être régénérée au regard de l'importance de nos nombreuses pépinières. Une seule essence ne confère nullement la diversité de la forêt. Semer nos différentes graines pour espérer une belle récolte Voilà ma vision du partage et de la bonne cohabitation qui donne la force au vivre ensemble dans le département. Et en tant que mère je sais qu'une seule mammaire ne nourrit pas tout un village et encore moins un département.

NB : En Sanaga-maritime, la caricature du mauvais chef épris de caporalisme est à ce rythme en passe, nous l'espérons, d'être rangée dans le catalogue des clichés périmés et haïssable.

Pour le peuple l'honorable Marinette YETNA.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter