Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 13Article 607882

Actualités of Tuesday, 13 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Le député Salmana Amadou Ali frappe violemment une femme dans le Septentrion

Ce n’est pas la première bévue de l’homme politique. Ce n’est pas la première bévue de l’homme politique.

Salmana Amadou Ali est député du Front pour le Salut National du Cameroun (FSNC).

Dans une vidéo qui fait la ronde des réseaux sociaux, l’homme politique est filmé en train de frapper une femme.

Ce n’est pas la première bévue de l’homme politique.

La vidéo vient de surgir sur les réseaux sociaux. Sur cette bande de moins d’une minute, le député est vue entrain de frapper sur une dame qui lui demande en langue locale, « qui es-tu » ? Malgré la foule qui essaye de calmer le député, il se déchaine et frappe la dame à bout portant. A côté du député qui frappe la dame, son garde du corps arrache une caméra en criant ne le filmer pas. Selon les premières informations, l'incident se déroule dans la foulée de la célébration festive de l'intronisation du ministre Issa comme nouveau Tchiroma du lamidat de Garoua. La délégation de Maroua que conduisait l'honorable Salmana aurait été bousculée à l'entrée du domicile du nouveau Tchiroma par un groupe de militants du FSNC de Garoua. La bagarre a commencé. Si cette version n’a pas encore été confirmée, plusieurs personnes contactées laissent penser que le député est reconnu pour être un homme. Car quel que soit ce qui est arrivé, il devait se maitriser tranche un autre député qui ne manque pas de condamner cet acte qu’il juge démesuré.

Humiliation à l’assemblée nationale.

Lors de la session parlementaire de novembre dernier. L’honorable Salmana a tenu des propos qui ont semé le froid à l’Assemblée Nationale. Hier, le ministre de La Défense, José Beti Assomo était auditionné devant la commission des finances de l’Assemblée Nationale.

Au moment de la séance des questions, le député du FSNC de Issa Tchiroma, le député Salmana, député de l’Extrême Nord lève la main pour prendre la parole. Pour beaucoup il s’agit d’une question relative au budget ou aux questions de défense. Oh que Non.

Salmana va dire ceci: “ Monsieur Le ministre de La Défense, pourquoi au nom de la démocratie on arrête pas le leader du mouvement 10 millions de nordistes, GUIBAÏ GATAMA? Ce mouvement dresse une partie pays contre le gouvernement. D’ailleurs il faut qu’on installe de nouveau la dictature”.
Les autres députés présents dans la salle y compris ceux du grand Nord sont effrayés et ne croient pas à ce qu’ils viennent d’entendre.

Mais, sur un ton calme, Beti Assomo va lui répondre: “ Monsieur le député, s’il n’y avait pas la démocratie vous ne serez pas ici.

Rejoignez notre newsletter!