Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 09Article 601282

Actualités of Wednesday, 9 June 2021

Source: www.camerounweb.com

Le comédien Jojo simule le sort du gifleur de Biya : vous serez choqués (vidéo)

Le comédien Jojo simule le sort du gifleur de Biya play videoLe comédien Jojo simule le sort du gifleur de Biya

• La gifle de Macron fait le buzz sur les réseaux sociaux

• Jojo le comédien fait une simulation avec Paul Biya

• La vidéo est choquante


L’artiste comédien béninois Jojo a simulé dans une récente vidéo le sort qui serait réservé au gifleur d’un président africain. Si au Bénin, l’auteur de la gifle serait simplement envouté, au Cameroun, il recevrait directement une balle à la tête.


Cette vidéo censée être comique, révèle cependant la brutalité des forces de défense du Cameroun. En effet l’armée camerounaise a été citée à plusieurs dans plusieurs massacres de civils aussi bien à l’Extrême du Nord Cameroun que dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.


Pour rappel, Reporters sans Frontières (RSF) dans son dernier classement mondial de la liberté de la presse classe le Cameroun parmi les pays les plus dangereux pour l’exercice du journalisme sur le continent. Le journaliste Samuel Wazizi arrêté et détenu par les militaires en 2019 a perdu la vie dans des circonstances

La plénière du 1er avril 2021 a été une occasion pour les parlementaires camerounais d'interroger le ministre de la défense sur plusieurs exactions dans lesquelles l'armée a été citée. La pluie de questions a démarré par celles de Prudencia Injo Foo Ngang députée du RDPC qui voulait plus d'informations sur l'arrestation et le décès de certains journalistes. Elle cite le cas de Samuel Wazizi "d'abord considéré comme porté disparu en août 2019 avant d'être déclaré mort par un communiqué laconique du Mindef, presqu'un an plus tard.

Pour le ministre, Wazizi est membre d'un groupe de terroriste et a été arrêté le 03 août 2019 à Ekona (Sud-Ouest) pour "coopération avec les terroristes et complicité d'actes de terrorisme. Après avoir été transféré à Yaoundé pour investigation, il est malheureusement mort à l'Hôpital militaire, suite à un état sévère de septicité, d'après le certificat d'hospitalisation. Sa mort a été suivie d'une grande agitation dans les médias. Une enquête a été ouverte sur haute instruction du chef de l'Etat, en vue de déterminer les circonstances qui ont conduit à cet évènement tragique. Les conclusions de cette enquête sont attendues".

Rejoignez notre newsletter!