Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 10Article 596386

Actualités of Monday, 10 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Le chef des renseignements du Cameroun, nouvelle cible de Ngoh Ngoh?

Les relations entre le chef des renseignements et le SGPR très tendues Les relations entre le chef des renseignements et le SGPR très tendues

. Ngoh Ngoh a demandé à Paul Biya de changer Léopold Maxime Eko Eko

. Paul Biya a rejeté la demande et maintien ce dernier

. Les relations entre le chef des renseignements et le SGPR très tendues.



Selon le lanceur d'alertes camerounais résident en France Boris Bertolt, le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh ne veut plus de Léopold Maxime Eko Eko à la tête des renseignements camerounais. Il multiplie depuis plusieurs mois, des manœuvres pour le remplacer.

Le lanceur d'alerte révèle que les rapports entre Léopold Maxime Eko Eko et le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh 'sont tendus depuis plusieurs mois'. Ce dernier a d'ailleurs a nouveau demandé le remplacement de Eko Eko à la tête de la DGRE à Paul Biya.

'Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République, dont les rapports sont tendus depuis plusieurs mois avec Léopold Maxime Eko Eko a de nouveau demandé son remplacement à la tête de la DGRE à Paul Biya. Ce que le « vieux » n’a pas validé. La rivalité entre les deux hommes est lointaine. Léopold Maxime Eko Eko a en personne auditionné Ferdinand Ngoh Ngoh sur instruction de Paul Biya quelques jours seulement avant qu’il ne soit confirmé ministre d’Etat le 4 janvier 2019 dans le dossier de la CAN 2019. Plus encore le patron de la DGRE a apporté son soutien au premier ministre, Dion Ngute au détriment de l’option suisse préconisée par Ferdinand Ngoh Ngoh dans le dossier de la crise anglophone. C’est d’ailleurs la DGRE qui conduit discrètement pour le gouvernement les discussions avec Ayuk Tabe. Ce dont s’est opposé Ngoh Ngoh. Sans oublier que Eko Eko a horreur de la gouvernance de Ferdinand Ngoh Ngoh qu’il qualifie parfois en privé de « brigand ». L’actuel SGPR veut sa tête', écrit le lanceur d'alertes.


'D’un point de vue stratégique, le départ de Léopold Maxime Eko Eko donnerait à Ngoh Ngoh en position de SGPR un avantage déterminant sur ses autres adversaires au cas où Paul Biya fermait les yeux. Lui qui est un ami intime du patron du BIR, Eran Moas ( les deux familles se fréquentent en privé et vont en vacances ensembles) au point où il lui a confié des pans importants de la sécurité du port ou des aéroports. A la tête de la gendarmerie, se trouve son poulain, Galax Etoga qui est directement parti de son cabinet à la présidence de la République pour la tête de la gendarmerie camerounaise. Sans oublier les autres réseaux dans l’armée, la police et le gouvernement', ajoute Boris Bertolt.

Rejoignez notre newsletter!