Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 15Article 562523

General News of Tuesday, 15 December 2020

Source: camerounweb.com/mimi méfo

Le chef Moja Moja demande aux personnes originaires du Nord-ouest de quitter Bakweri

Le chef Ikome John Eko du village de Bwassa dans la subdivision de Buea dans la région du Sud-ouest du Cameroun a donné un ultimatum de 24 heures aux habitants de la région du Nord-ouest pour quitter sa communauté.

«Tant que vous êtes un Ngraffi et que tout le monde du Nord-Ouest devrait emballer et quittez cette communauté. C'est une loi de ma part. " a déclaré le dignitaire traditionnel populairement connu sous le nom de chef Moja Moja de Bwassa dans une vidéo de 3 minutes et 57 secondes qui fait le tour des réseaux sociaux depuis le lundi 14 décembre 2020.
«Les Ngraffi viennent ici et tuent les chefs et les élites de Bakweri et ceux du Sud-Ouest alors qu'ils ne tuent pas les gens dans leur région. Ils doivent quitter notre terre ». a-t-il ajouté.

Le chef Moja Moja demande aux habitants des villages de Bwassa et Likoko accueillant des personnes de la région du Nord-Ouest de se débarrasser des locataires de la région avec effet immédiat.
«Tout seigneur de terre surpris en train d'héberger un homme Ngraffi encourra une peine plus lourde», a déclaré le chef Moja Moja.

Il allègue que les combattants séparatistes de la région du Sud-Ouest sont principalement des gens du Nord-Ouest qui veulent la séparation du Cameroun.

Des observateurs ont noté que la vidéo du chef Moja Moja du village de Bwassa faisant le tour des médias sociaux avec des appels xénophobes n'est pas la première. Il y a des mois, une autre vidéo montrait le chef battant un homme qu'il identifiait comme venant de la région du Nord-ouest. Auparavant, le chef Moja Moja avait appelé les habitants du Sud-ouest à chasser collectivement les gens du Nord-ouest.

Les responsables administratifs et militaires de Buea et de tout le sud-ouest n’ont pas encore réagi. Leur silence suscite des interrogations notamment s'ils sont en quelque sorte satisfaits des appels xénophobes lancés par l'homme traditionnel / militaire au moment où le gouvernement appelle à l'unité nationale et au vivre ensemble.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter