Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 07Article 587053

xxxxxxxxxxx of Wednesday, 7 April 2021

Source: camerounweb.com

Le Vice-président du MRC, Mamadou Mota s'en prend à la Sodecoton

Depuis sa sortie de prison, le Vice-président du MRC se repose suffisamment, lit beaucoup mais aussi, et ce de temps en temps fait quelques sorties sur les médias et les réseaux sociaux.

Ce mercredi 7 avril, il a décidé de parler de l'affaire Sodecoton. Pour le Vice-président du MRC, cette société tue à petit feu ses employés et les producteurs de coton, qui selon Mota, vivent dans la précarité.

'Le banquier des pauvres a révolutionné le monde de la finance avec la microfinance. La sodecoton, pouvait mettre sur pied une banque à disposition des cotonculteurs, un système d'assurance pour assurer une meilleure condition de vie et une gestion des risques à ces millions de camerounais qui se battent pour produire du coton dont eux mêmes sont incapables de se payer un pagne a base du coton produit dans la sueur et l'intoxication par plusieurs produits chimiques. Un autre Cameroun avec le président Élu Maurice kamto est possible', a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Principale agro-industrie du septentrion camerounais, la Société de développement du coton (Sodecoton) a subi en 2020 les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19. Le retard dans l’évacuation de la fibre de coton fin mai était ainsi de plus de 50 000 tonnes par rapport à la même période en 2019, induisant une baisse non encore estimée du chiffre d’affaires et une augmentation des coûts de stockage, précise une source interne.

Malgré les affres de la crise sanitaire, l’entreprise détenue par l’État (59 %), Advens-Geocoton (30 %) et la Société mobilière d’investissement du Cameroun (SMIC, 11%) de Baba Danpullo, a réalisé une performance honorable sur l’année écoulée.

En hausse de 18,6 % par rapport à 2018, son chiffre d’affaires s’est établi à 154,6 milliards de francs CFA (235,7 millions d’euros), dont près de 85 % reposent sur la vente de la fibre de coton, tandis que l’entreprise réalise une troisième année bénéficiaire, avec 3,04 milliards de F CFA en 2019 – un bénéfice cependant en chute de 40 % par rapport à l’année précédente.

Des chiffres validés lors du conseil d’administration du 27 juillet, qui viennent consolider son redressement. Car l’entreprise revient de loin. Une baisse des capacités de ses neuf usines d’égrenage et de ses deux huileries, couplée à la vétusté des camions de transport de l’or blanc et aux difficultés de la centrale hydroélectrique de Lagdo, avaient considérablement allongé la durée des campagnes cotonnières entre 2013 et 2016.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter