Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 27Article 593386

Actualités of Tuesday, 27 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Le Vaccin contre le Covid-19 n’intéresse pas les Camerounais

Les camerounais ne veulent pas de vaccin Les camerounais ne veulent pas de vaccin

Sur le site du Palais polyvalent des sports de Yaoundé, l’engouement n’est pas encore perceptible.

Il est midi passé en ce jeudi 22 avril 2021. Nous sommes au troisième jour de l’ouverture au grand public, de la campagne de vaccination contre le Covid-19 au Palais polyvalent des sports de Yaoundé (Paposy). C’est plutôt une ambiance morose qui règne sur le site. Pourtant, ce dernier est reconnu comme étant l’un des plus grands sites dédiés à la lutte contre le Covid-19. Plusieurs stands sont ouverts. Certains accueillent pour les tests de dépistage et d’autres pour la vaccination. Seulement, la plupart des usagers sollicitent le dépistage.





Parmi ces volontaires qui viennent se faire vacciner, « la majorité sont de nationalité étrangère », indique une source introduite. Dans l’un des stands, c’est une délégation chinoise qui fait le plein de l’espace. Dans le stand suivant, les tables-bancs devant accueillir les volontaires sont presque vides. « On reçoit en moyenne 100 personnes par jour pour la vaccination », révèle Pauline Ndzie, infirmière diplômé d’Etat principal. Pourtant, une possibilité a été offerte à tous de se faire vacciner gratuitement. « Je veux me faire vacciner, mais j’attends encore », explique Farel Dinga, un agent d’entretien qui travaille pourtant sur le site. Comme lui, de nombreux Yaoundéens sont indécis. « Je suis venu voir comment ça se passe, mais je ne compte pas me vacciner de sitôt. Surtout avec cet Astrazeneca, par crainte de ses possibles effets secondaires », assure-le nommé Etienne, peu confiant.




Sur le site, les volontaires qui se présentent sont immédiatement servis. « La personne qui souhaite le vaccin n’a qu’à se diriger vers nous, elle nous présente une pièce d’identité et on l’enregistre. Après quelques questions sur l’état de santé, on peut administrer le produit », indique une infirmière. Les deux stands du Palais des Sports accueillent le public du lundi au vendredi, de 8h à 15h30. Après l’administration du vaccin, le volontaire doit se reposer pendant 15 minutes, le temps de voir s’il n’y a pas des effets indésirables qui surviennent : fièvre élevée, céphalées, vertiges, courbatures. « Jusque-ici, aucune plainte majeure n’a été enregistrée », rassurent les responsables du Programme élargi de vaccination. Le vaccin contre le Covid-19 est proscrit pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 18 ans. Les immunodéprimés et ceux qui ont été testés positifs les semaines précédentes n’ont pas non plus accès au vaccin. « Ça ne veut pas dire qu’on a pas le droit d’injecter mais juste qu’il faut privilégier ceux qui n’ont pas eu une immunité possible », explique Pauline Ndzie.

Rejoignez notre newsletter!