Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 26Article 530206

General News of Sunday, 26 July 2020

Source: Actu Cameroun

Le Sdf veut la démission d’un membre du Conseil électoral


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse parvenu au sein de notre rédaction. A en croire Jean Robert Wafo, ministre du shadow cabinet du Social democratic front (Sdf) en charge de l’information et des médias, cette formation politique de l’opposition dit exiger la démission immédiate du Pr Élie Mbonda du Conseil électoral d’Elecam au regard d’un sortie récente de ce dernier.

Pour le Sdf, «son maintien au sein de cette institution s’apparentera à de la provocation pure et simple notamment en ce moment où notre pays traverse une période extrêmement délicate de son histoire politique».

Dans les détails, Jean Robert Wafo nous apprend que dans une correspondance sur papier en-tête d’Elecam datée du 20 juillet 2020, «le Pr Élie Mbonda, membre du Conseil électoral d’Elecam, a saisi Sa Majesté Ibrahim Mbombo Njoya, Sultan, Roi des Bamoun, Coordonnateur du Rdpc pour la région de l’Ouest, aux fins de solliciter sa médiation au sujet d’un litige portant sur la levée de scellés de la dépouille d’un membre du comité central du Rdpc, parti au pouvoir».

Et le ministre du Shadow d’ajouter que «le Pr Élie Mbonda précise au bas de ladite correspondance qu’il agit en qpalité d’»Ancien député Rdpc du Koung-khi» et «Membre du Conseil électoral d’Elecam». En agissant sous ces deux casquettes dûment précisées au bas de la page, le Pr Elie Mbonda vient de décrédibiliser une fois de plus Elecam. Cette forfaiture achève de convaincre même les plus sceptiques que l’organe en charge des élections au Cameroun n’a jamais fait sa mue et qu’elle est irréversiblement une excroissance du bureau politique, du comité central et de tous les membres anciens ou actuels du groupe parlementaire du Rdpc à l’Assemblée nationale».

D’après le Social Democratic Front, «cet aveu partisan du Pr Élie Mbonda met une fois de plus à nu les trafics d’influence, les conflits d’intérêts ainsi que les collusions flagrantes et le parti-pris manifeste en faveur du Rdpc qui ont cours au sein de cette institution chaque fois qu’une élection est organisée daits notre pays. Au demeurant, cette correspondance vient s’ajouter aux nombreux reproches faits à Elecam.

Le Pr Élie Mbonda n’est de toute évidence qu’une des parties visibles de l’eau dans le gaz d’Elecam. Le nettoyage de cette institution des anciens militants du parti-État s’impose. Dans le contexte actuel et compte tenu des dispositions de la loi portant création de cette institution, la toute première preuve d’impartialité et de neutralité exigée est celle de n’avoir jamais appartenu à un parti politique».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter