Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 22Article 557410

General News of Sunday, 22 November 2020

Source: Actu Cameroun

Le Roi des Bamendjou lance de nouvelles piques saillantes au régime Biya

Roi des Bamendjou, il affirme dans une tribune publiée ce dimanche 22 novembre 2020, que l’on doit implorer les ancêtres pour un retour de la paix au Cameroun. Lire l’intégralité de son texte.

Même comme vous avez à travers votre part de travail que vous maîtrisez le mieux, les détournements et le mensonge fait que le dehors devienne ce que chacun comprend sur lui là, est-ce que nous allons alors jeter le pays a vous?

Dans nos traditions on ne dit jamais que le chef a menti, on lui fait allégeance et on lui demande » est-ce que vous avez bien réfléchi avant de dire ou de faire telle chose? « Comme le dehors fait là, on ne peut ne pas poser cette question au chef puisque c’est comme si les notables, les serviteurs trompent le peuple au point où le son du tamtam que nous suivons là n’est pas ce qu’ils sont entrain de taper là-dedans.

Chacun se comporte comme s’il voulait porter sa part avant que la maison ne s’effondre. Le sort du peuple et le devenir de ce pays ne les intéressent pas. Chacun bagarre pour son paquet de sel qu’il y a sur l’affaire. Le vol et le mensonge ont pris l’habitude de leur sang si bien que même quand la maison menace de tomber comme ça ils sont plus intéressés par leur ventre que pour là où on va mettre le peuple.

N’est-ce pas on nous avait dit dans ce pays qu’avant l’an 2000 tous devaient avoir la santé a portée de main? 20 ans après l’an 2000, où en sommes-nous? On va dire que le chef avait menti ou que ce sont les notables qui gâtent la parole du chef?

Si ce n’est pas seulement que quelque chose a fait sur ma tête, Je me souviens aussi qu’on avait même dit que l’école primaire est gratuite mais Chaque année je paie pour mes enfants, je ne sais pas si c’est parce que je suis un « rebelle » qu’on me fait payer pour mes enfants ?

Chaque jour devant la télévision, j’entends seulement les gros montants qu’on dit qu’on a sorti du sac pour construire une route, le lendemain je pars aussi chercher la route dont on parlait je vois seulement que c’est quelque chose qu’on ne peut même pas dire.

J’entends aussi qu’on a déboursé tel montant pour construire un bâtiment administratif ou un logement, la maquette est impressionnante, quand je pars sur le terrain pour la réalité, je vois une maison qui ressemble à une boîte de piment. Chacun a pris sa part d’argent dans toute la chaîne d’exécution du marché, le peu qui arrive au pauvre entrepreneur, on lui demande de se débrouiller comme il peut et tant pis pour le peuple que sa part d’école, de route, d’hôpital n’existe que sur du papier.

Tous les jours j’entends qu’ils sont à Yaoundé pour organiser les symposiums et les séminaires pour la relance de la caféiculture, entre temps, les planteurs même ne sont au courant de rien, les plantations sont abandonnées, le café se meurt et aucun grain de café ne sort plus des plantations.

Que comme ça jusqu’à quand? Vous trompez qui finalement ? Ce peuple vous a fait quoi pour souffrir autant entre vos mains?

Le peuple pousse des cris de détresse, des jeunes innocents sont assassinés par des criminels sans cœurs, le pays brûle, on n’entend pas la voix du chef, l’enfant de la mère du chef vas se reposer après avoir vu sa quantité, on voit le chef porter le deuil jusqu’à raser la tête, c’est dire donc que le peuple qui regarde la route la n’attend plus personne ? Le peuple est donc devenu une poule sans propriétaire?

A vous la qui tenez encore les clés de cette voiture que vous vous êtes efforcés à mettre dans les ravins, sachez qu’on peut s’arrêter les mains pour ensemble aller gâter mais chacun coupera sa part de tortue seul sur la place du marché. A Chacun de son vivant de choisir si oui ou non le rang de son deuil sera long. Si tu gâtes la chose de quelqu’un on gâtera aussi ta part. Mais comme chacun peut se tromper comme il cogne son pieds, que chacun profite du temps qu’il a encore devant lui pour arranger un certain nombre de chose qu’il a gâté.

Ne fait pas quelque chose aujourd’hui jusqu’à marcher en route demain te dépasse. Seule la vérité gouverne et vous ne pouvez pas faire souffrir autant un peuple, ne pas le reconnaître à un moment et chercher à se réconcilier avec le peuple et cela passe gratuitement. Arrêtez vos corps et sachez que même l’argent du peuple que vous portez chaque jour et gardez dans vos greniers prétextant assurer l’avenir de vos enfants et petits-enfants, c’est du poison que vous préparez comme ça pour eux car vous ne pouvez pas affamer le peuple pour nourrir vos enfants jusqu’à même dieu accepte. Vous ne pouvez pas jouer avec la sueur des camerounais et espérer dormir le sommeil. Même après vous, on retournera le sac du peuple en place avant que le cœur de tout un chacun soit propre.

Vous ne pouvez pas tout détruire et espérer qu’on va lancer la peau de panthère par terre pour que vous marchiez dessus. Tout ça Parce que vous ne voulez écouter personne, Écoutez la vérité qui dérange et que nous arrangions ce pays qui n’appartient à personne. A un certain âge il faut préférer dire la vérité pour l’intérêt du peuple que d’accepter écouter certains mensonges avec tes oreilles et là même si c’est la mort qui venait à te porter, tu te couches au sol et tu dors paisiblement sachant que tu as fait ta part avant que ta part de voix était petite.

Il faut écouter ce peuple qui pleure. Ceux qui font semblant de chanter la même chanson que vous là vous trompe et c’est être méchant. Le moment venu, ils seront les premiers à couper la tortue qu’ils ne vous connaissaient même pas. Je préfère vous dire ma part de vérité pour qu’on essaie de sauver ce pays et c’est encore possible. Pensez au matin quand vous posez certains actes et ne vous comportez pas comme si vous avez rendez-vous avec la mort demain matin.

A lire aussi
Cameroun : Les corps du couple Takam morts aux Etats-Unis sont arrivés à Douala
Vous avez fait du mal à ce peuple qui ne mérite pas autant de souffrance et de misère. Le dire ainsi n’est pas être rebelle, ni opposant mais c’est pleurer mon pays qui se meurt, je pleure ces nombreux jeunes diplômés sans avenir, je pleure ces nombreux camerounais contraints à vivre hors de leur pays alors qu’ils ont beaucoup à apporter, et je refuse d’être complice devant l’histoire. Si vous mangez chez vous jusqu’à piétiner le reste avec les pieds sachez que le peuple a qui vous devez tout meurt de famine.

Pendant que vous dormez, souvenez-vous de nos frères anglophones pris entre deux feux et qui ne demandent qu’un meilleur vivre, souvenez-vous de ces nombreux camerounais qui meurent chaque jour dans la mer et le désert parce qu’ils fuient la misère dans ce pays qui les a vu naître, espérant un mieux être là où ils ne connaissent même pas. Souvenez-vous de ces nombreux camerounais qui ont versé de leur sang pour ce pays, de ces camerounais morts en exil, les dépouilles abandonnées dans des broussailles quelque part, dont on n’a même jamais fait leur deuil et pensez-vous même à demain car si le devant part en fuyant même le derrière ira en fuyant.

Regardez encore votre travail à la chefferie Bangou, comment pensez que vous pouvez dormir le sommeil quand tout un peuple voit ses traditions bafouées et trainées dans la boue? Comment peut-on être insensible à la douleur d’un peuple jusqu’à ce niveau ? Comme si ce n’est pas suffisant de l’affamer et de le clochardiser, vous voulez maintenant lui enlever son identité, détruire sa culture. Qu’est-ce qui vous empêche de dire qui est le chef Bangou comme désormais c’est vous qui choisissez même qui va succéder à son père.

Pourquoi entretenir ce flou dans un village où le peuple reste attaché à sa tradition et qui ne peut plus pleurer ses morts aussi longtemps qu’on n’a pas tapé le tamtam sur la place du marché de la chefferie pour pleurer le chef!! Au moment où on va aux élections régionales, qui porte la voix de la chefferie Bangou? Où vous avez déjà éteint la tête de la chefferie Bangou? Pourquoi autant de méchanceté ? Pourquoi sacrifier nos traditions et notre culture sur l’autel de la politique ? Quelques politiciens du dimanche en mal de sensations tenteront de justifier l’injustifiable. Vous courez comme ça sur la colline et Je vous conseille de ne plus mettre votre nez dans ce qui ne vous concerne pas car vous portez la malédiction que vous n’allez jamais retirer.

Je pleure les chefferies traditionnelles que nos dirigeants depuis leurs maîtres colons ont planifié leurs morts avec la complicité d’une certaine élite qui fait semblant d’attiser le feu avec de l’eau dans la bouche et des chefs eux même qui oublient qu’ils ne sont que des gardiens du trône, chacun disant qu’il va manger sa part avant de mourir. Et si vos prédécesseurs avaient réfléchi comme vous? On ne peut pas traverser l’eau et couper le pont. Il y a la malédiction sur la tête de celui que la maison va disparaitre entre ses mains.

Même comme c’est comme ça, je continue à lancer les mains à tous. Rien ne peut justifier qu’un enfant porte l’arme contre son pays, rien ne peut justifier que des jeunes gens ôtent la vie à des camerounais et cela est inadmissible.

Quand nous arrivons au point où le chef est déshabillé en public, le notable de dieu est arrêté par des criminels aux mains pleines de sang, le pays est couché par terre, chacun devrait s’arrêter une seconde et se demander qu’est ce qu’il a fait pour que ce pays ne connaisse pas une telle montée de haine et de violence?

Tous nous avons fauté, chacun a sa part de responsabilité mais nos dirigeants en portent la grande responsabilité. Un chef en partageant ne cherche jamais à reconnaitre la main à qui il donne. Rien n’est gâté si bien qu’on ne peut plus arranger. Que chacun accepte et reconnaisse ses torts. Que tu sois vampire, voleur, assassin, tu es fils de ce pays et tous nous allons reconstruire ce pays ensemble, personne ne dormira dehors. Même si c’est le caca, ce sont nos cacas et nous allons arriver à jeter la terre sur ces cacas et retirer les termites qui sortent sur ça et manger pour l’intérêt de ce pays. Nous y parviendrons en nous disant la vérité.

Les camerounais doivent se parler, se tolérer, que nos dirigeants prennent vraiment conscience de la situation, laissent de côté leur orgueil et arrogance de chaque jour et appellent les enfants sous l’arbre à palabres. Que ceux qui ont pris les armes contre le pays renoncent à ce projet funeste et sans issue, reviennent dialoguer avec leurs frères et leur dit leur part de chose qui les énervent. que ceux qui pour leurs intérêts personnels entretiennent haine et violence reviennent à de meilleurs sentiments et mettent le Cameroun au-dessus de leurs intérêts, Celui qui fuit les problèmes n’est pas toujours le peureux et même si l’enfant chie sur toi tu ne dois pas le jeter.

Ce n’est qu’en bavardant entre nous, en nous pardonnant de manière honnête que nous pouvons permettre aux dieux de nos ancêtres de retourner au lieu sacré afin que nous retrouvions la paix dans notre pays.

Je lance les mains à ceux-là qui ont 4 yeux, ceux à qui dieu a donné une certaine force pour arranger, ceux-là qui ont vraiment la crainte de dieu, pas ceux qui appellent dieu chaque jour en lançant la langue pour qu’ensemble nous coupons le torrent ci qui descend sur notre pays.

Pour ma part, chaque jour je mets les choses de dieu au lieu sacré, je supplie les dieux de nos ancêtres pour que ça ne soit qu’un simple vent qui souffle et que le monde soit toujours en paix

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter