Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 24Article 536833

General News of Monday, 24 August 2020

Source: www.camerounweb.com

Le Préfet de la Menoua cité dans une sombre affaire de corruption

Cette dénonciation est faite par un citoyen et relayée par le lanceur d'alerte Boris Bertolt.

Je tiens ici à denoncé l'attitude des autorités du cameroun qui plus que jamais veulent detruire completement ce pays.

Le document ci-dessous qui est signé par le prefet du departement de la menoua dans la region de l'ouest est la preuve de cette corruption des autorités et leur ambition de diviser les camerounais et de creer plus que jamais le desordre. plusieurs elements attestent le faux qui existe dans cette affaire:

- le village Ntsinbou n'a jamais existé dans le groupement bafou.il s' agit d’un petit coin de moins d'un hectare.

- le prefet nous parle de 2000 habitants .je m'interroge sur ces habitants. Sont-ils des extra terrestres ou bien des humains. Il s' agit d'un regroupement de moins de 10 familles.

- Un chef n'a jamais existé à Mtsinbou.comment ce fait-il qu'on peut bruler autant d'etapes pour passer propuser ce soit dissant village au niveau de chefferie de 3eme degre alors que celui ci se trouve dans un autre territoire nommé zinkop qui lui n'est pas chefferie de 3eme degre.

comment se fait-il qu'un territoire de moins d'un hectare se trouvant dans un village peut être chefferie de 3ème degré alors que le village qui le contient n'est pas ou n'est meme pas encore considéré comme village.

- combien d'habitants un village devrait en avoir pour avoir le statut de 3e degre.

Il s'agit d'une division orchestrée par une elite du coin proche du pouvoir en place qui s' est dès lors autoproclamé chef de ce village sans territoire ni population


Prefet_Menoua

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter