Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 05Article 546481

Politique of Monday, 5 October 2020

Source: La Nouvelle

Le MRC est-il indic de la police dans le projet d’insurrection?

Lancée comme une boutade au cours d’un point de presse tenu à Yaoundé le 28 septembre 2020, la révélation de Me Simh dans son rappel au bon souvenir de ceux qui accusent Maurice Kamto depuis quelques jours de nourrir un projet d’insurrection au Cameroun, serait en train de mettre le feu aux poudres dans les milieux du renseignement à Yaoundé. Et comment ? En provoquant une kyrielle d’interrogations utiles dans le suivi de la dénonciation faite au Dgsn par le conseil du Mrc, il y a quelques années.

En soulignant la semaine dernière avec une certaine logique ce qui s’était passé aux lendemains de l’élection présidentielle de 2018, Me Simh n’a pas le cœur à la fête. Même s’il n’en laisse rien paraître. L’œil suffisamment réprobateur comme pour ôter tout argument de riposte à un interlocuteur invisible, tout laisse penser que l’effet d’annonce a été soigneusement préparé. A dessein préparé pour servir à l’opinion un véritable réquisitoire qui dresse à ses yeux la mauvaise foi de ceux qui ont en charge la sécurité dans notre pays. Des mauvais collaborateurs, pourrait-on dire en revisitant cette confidence de Me Simh.

« Des individus, y compris des étrangers avaient approché la direction du Mrc, pour nous proposer de porter un vrai projet insurrectionnel armé contre le régime de M. Biya. Ces gens disaient que nos revendications pacifiques ne pouvaient aucunement renverser le régime. Le Mrc déjà, à l’époque, avait dénoncé ces personnes auprès du Délégué général à la Sureté nationale qui nous E a reçus aujourd’hui. Et il avait d’ailleurs à l’époque, félicité directement le président Kamto, le Pr. Fogué et tous ceux qui avaient dénoncé ce projet-là ».

Inimaginables il y a quelques jours, c’est peu dire que ces propos à la fois acrimonieux et lucides du conseil du Mrc n’ont pas fait que dessiller les yeux des incrédules la semaine dernière. En français facile, Me Simh voudrait tout simplement dire qu’il travaille main dans la main avec la Délégation générale à la Sûreté nationale. Pour ne pas dire qu’il est un agent double au service à la fois du Mrc et de la Dgsn. Pour certains observateurs avertis, c’est pour cela que, face à la menace d’une incarcération qui plane désormais sur Maurice Kamto, il s’est à nouveau dirigé à la Dgsn où il a ses habitudes et non à la Dgre, au Sed ou alors à la Sémil.

Dans la foulée, les propos de Me Simh ont aussi alimenté une kyrielle de questions dont les plus dérangeantes ne poussent pas du tout à l’enthousiasme. Surtout que ces propos de Me Simh prennent une toute autre saveur lorsqu’on fait aussitôt le parallèle avec l’apathie dont avait étrangement fait preuve la Cia aux Etats-Unis lors des attentats terroristes du 11 septembre 2001 quand des avions de ligne détournés s’étaient écrasés contre les tours du World Trade Center. Pour la petite histoire, habituellement en état de crise, le gouvernement américain adopte des mesures de sécurité accrues, notamment dans le but de contrôler l’espace aérien. Tout comme il entreprend également une série d’initiatives afin de débusquer et de neutraliser les instigateurs présumés des attentats. Malheureusement, la Cia informée quelques heures avant du projet de ces attentats, n’avait pris aucune mesure pour éviter aux Etats-Unis ces attentats les plus meurtriers leur ayant provoqué la mort d’environ 3000 personnes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter