Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 06 14Article 464985

General News of Friday, 14 June 2019

Source: Cameroon Info

Le MRC décidé à recruter dans les rangs de l’UPC

Des sons discordants sur la question des élections, l’unité du parti et des questions de stratégie sont entre autres les raisons de son départ de l’Union des Populations du Cameroun.

C’est devant la presse locales à Bafoussam (Ouest) ce 13 juin 2019, que Siméon Kuissu, ancien secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun (UPC) à l’issu de son congrès de Bafoussam de décembre 1991, a officiellement annoncé son adhésion au Mouvement pour la renaissance du Cameroun.

«Il quitte ainsi définitivement l’UPC 28 ans après sa démission de la direction nationale de ce parti à cause des sons discordants sur la question des élections, de l’unité du parti et des questions de stratégie», précise le quotidien Le Jour dans son édition du vendredi 14 juin 2019.

«Je ne vais pas au MRC pour passer quelques semaines puis en ressortir avec fracas comme certains. Je viens pour m’engager concrètement dans le puissant mouvement national de résistance lancé et dirigé par le Pr Maurice Kamto, notamment par son discours fondateur devant la Cour constitutionnelle le 16 octobre 2018», explique-t-il dans les colonnes du journal.

Pour le Dr Siméon Kuissu son adhésion au MRC est d’abord fondée «sur le programme politique de ce parti. On peut retenir que la mise en œuvre des cinq piliers de ce programme permettrait au Cameroun d’effectuer un grand pas en avant. Depuis plusieurs années, je n’ai cessé de dire que le changement n’est pas intervenu au Cameroun parce que l’opposition ne pouvait pas et que le pouvoir ne voulait pas. Il ne veut toujours pas, mais le mouvement national de résistance va l’y contraindre. Les arrestations des dirigeants et des marcheurs pacifiques de ce parti que je rejoins officiellement aujourd’hui n’y feront rien», soutient-il.

Son ralliement au parti de Maurice Kamto est l’aboutissement d’un processus qui a débuté en 2018. «Avant d’être membre de ce parti, il dit avoir soutenu sa campagne pour l’élection présidentielle d’octobre dernier. Désormais engagé à mobiliser les camarades à partir de sa base militante à Bayangam, le Dr Siméon Kuissu pense que l’intervention des puissances étrangères au Cameroun est un véritable danger au regard de l’histoire de la fin du colonialisme et de la période postcoloniale. Une situation qui impose une vigilance accrue», précise Le Jour.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter