Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 30Article 552955

Politique of Friday, 30 October 2020

Source: Patrice Nganang

Le Directeur général de VoxAfrica massacre le régime Biya

Directeur général de VoxAfrica, la télévision panafricaine, le journaliste estime par ailleurs qu’on n’organise pas une élection dans le but de résoudre un problème.

Qui connait le camerounais Jules Domche ? Eh bien, c’est l’actuel directeur général de VoxAfrica. C’est la télévision panafricaine. Ce dernier dirige les plateformes anglophones et francophones, en Europe et en Afrique de cette télévision. Il a longtemps travaillé pour une autre télévision privée camerounaise Canal 2 internationale. Ainsi, dans un extrait partagé sur la page Facebook « Médias Camerounais », l’homme de média, affirme que le pays de Paul Biya, n’est pas une démocratie.

« Le Cameroun n’a jamais été un Etat de droit. Un Etat de droit est un Etat ou le gouvernement même se soumet au droit. Le Cameroun est très loin d’être un Etat de droit. (…) On ne fait pas une élection pour régler un problème. L’élection est un moment de tension. On doit pouvoir régler le problème (la crise ndlr), avant d’organiser les élections », soutient Jules Domche.

Maurice Kamto

Au demeurant, l’homme de média s’inspire de l’actualité politique ces dernières années au Cameroun pour soutenir cette affirmation. Ce n’est pas la première fois que ce dernier fait une telle sortie sur le Cameroun. Le 8 novembre 2019, sur les antennes d’ABK radio, une chaîne privée émettant depuis Douala au Cameroun, il soutenait que le vieux lion est responsable du bourbier actuel dans lequel se trouve le Cameroun.

« Le Président Paul Biya est le Responsable du désastre que nous vivons au Cameroun. Il ne doit pas être premier seulement quand ça l’arrange, quand c’est bien. Il doit aussi être premier quand c’est mauvais, c’est lui le responsable. Je n’ai aucune honte à affirmer une quelconque proximité avec Maurice Kamto. Je ne vais pas renier mes amis pour célébrer ceux qui ne le sont pas. Ce que je demande aux journalistes, c’est l’équilibre. Je dois avoir l’honnêteté intellectuelle de donner la parole à ceux qui ne pense pas comme moi, et me rassurer de l’équilibre. Appelez-moi Journaliste de l’opposition si vous voulez, je n’ai pas de problème, je suis d’accord avec ça », avait-il commenté.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter