Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 29Article 584458

xxxxxxxxxxx of Monday, 29 March 2021

Source: actucameroun.com

Le Covid-19 est toujours là, ne baissons pas les bras - Malachie Manaouda

Le ministre de la Santé le Dr Malachie Manaouda demande aux camerounais de continuer de respecter les mesures barrières.


Comme il a l’habitude de le faire, le ministre de la Santé rappelle aux camerounais que la pandémie du coronavirus reste une réalité dans notre pays. Aussi, il affirme pour une énième fois, qu’il est important de respecter le mesures barrières édictées pour barrer la voie au coronavirus.

«Le Covid-19 est toujours là, ne baissons pas les bras. Respectons les mesures barrières et portons nos masques en sortant de chez nous. Protégeons nous, protégeons nos familles et protégeons les autres, en vue de continuer à construire notre cher et beau pays le Cameroun», a tweeté le ministre Manaouda.

Cette autre interpellation du ministre de la Santé survient au moment où l’Ordre national des médecins du Cameroun qui est sorti de son silence, a décidé de demander au gouvernement, de réappliquer les mesures qu’il avait édictées en mars 2020, lors de la première apparition du coronavirus dans notre pays. On se rappelle que les établissements scolaires, universités et lieux de prière avaient été fermées. Les bars et les restaurants n’étaient plus autorisés à ouvrir leurs portes après 18 heures.

Vaccin

S’agissant de la problématique du vaccin, l’Ordre national des médecins du Cameroun pense que c’est la meilleure option.

«Les mesures de prévention restent de mise mais la question majeure c’est celle du vaccin. C’est l’inquiétude dans tous les pays même ceux développés qui fabriquent le vaccin. L’on se demande comment faire pour qu’il y ait des doses pour tout le monde puisque le vaccin semble aujourd’hui la réponse la plus importante et la plus adéquate… il y a certains qui sont réticents mais ceux qui veulent se vacciner doivent avoir accès à ces vaccins et notre pays aura probablement plus d’un million de doses dans les prochains jours. Ça représente les sujets à risque: le corps médical, les personnes âgées de plus de 50 ans, les patients ayant des facteurs de comorbidités, les agents de sécurité, etc», a déclaré le président de l’Ordre national des médecins du Cameroun le Dr Guy Sandjon.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter