Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 563153

General News of Thursday, 17 December 2020

Source: crtv.cm

Le Cameroun va éliminer la faim d’ici 2027

Annonce faite par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Gabriel Mbairobe ce 15 décembre 2020 à Yaoundé. La cérémonie de ce mardi est d’une grande importance pour la situation alimentaire au Cameroun. Elle porte sur l’évaluation de la situation de l’insécurité alimentaire et de lancement de l’année internationale des fruits et légumes 2021.

Occasion saisie par le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural et par le représentant du Fao ( Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ) au Cameroun, pour présenter les résultats de cette analyse effectuée au mois d’Octobre 2020, en plein contexte marqué par la Covid-19. Ceci, en présence de certains membres du gouvernement, représentants d’organisations internationales et les Hommes de médias.

Vertus des fruits

Le représentant de la FAO au Cameroun, sera le premier à prendre la parole. Athman Mravili, choisit alors d’axer son propos sur l’importance des fruits et légumes dans notre alimentation ainsi que la nécessité d’accorder un soutien à ce sous secteur.

Pour le diplomate, 1, 3 milliards de tonnes de denrées alimentaires sont perdues ou gaspillées chaque année alors que les conséquences de l’insécurité alimentaire se font ressentir. Il estime ainsi par exemple à 31,7% le nombre d’enfants ayant un retard de croissance au Cameroun.

D’où l’importance, selon lui, d’une année consacrée aux fruits et légumes. Celle-ci permettra entre autres, de donner une plus grande visibilité aux petits producteurs, en même temps qu’elle constituera un tremplin pour la réalisation des objectifs de développement durable d’ici 2030.

Situation alimentaire au Cameroun

À son tour, le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural s’apesantira sur l’analyse de la situation alimentaire au Cameroun. Celle-ci, selon ses résultats, se présente différemment selon les régions. L’on retiendra ainsi que:
– La situation nutritionnelle des ménages est acceptable au vu de la diversité des aliments consommés dans les régions du Nord, de l’ Adamaoua, de l’Est, du Centre et du Sud.
-Cette situation nutritionnelle des populations s’est dégradée dans les régions du Nord Ouest, du Sud-Ouest en proie aux conflits sociopolitiques; à l’Extrême-Nord, dans le littoral et à l’ouest, régions hôtes des personnes déplacées internes et où le pouvoir d’achat des ménages est faible.

– Les prix des produits tels que: Le maïs, le haricot, la pomme de terre, la patate, l’igname et la banane sont restés stables dans les régions de l’ouest, centre, Sud , littoral, nord-Ouest, sud-Ouest et Est malgré les effets négatifs de la Covid-19 et les restrictions y afférentes.

D’autre part, il signale que:
-la situation phytosanitaire reste sous alerte du fait des menaces des ennemis de cultures tels que la chenille légionnaire dans la zone méridionale ou le criquet pèlerin dans le Logone et Chari.

-Sur le plan pastoral, il note également l’envahissement des pâturages par le chromolaena Odorata (Bokassa Grass) principalement dans les régions de l’ Adamaoua et de l’Est.

Pour Gabriel Mbairobe, les résultats ainsi connus, pourront permettre la prise des décisions adaptées par les pouvoirs publics, afin d’enrayer les impacts négatifs de la Covid-19 et respecter les engagements pris pour éliminer la faim d’ici 2027.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter