Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 28Article 564458

General News of Monday, 28 December 2020

Source: Actu Cameroun

' Le Cameroun est un dépotoir de vieilles voitures'

Ancienne présidente de l’Alliance des forces progressistes (Afp), elle affirme que l’accident survenu à Ndiki, ce dimanche 27 décembre 2020, est la résultante de l’absurdité des orientations budgétaires sous la gouvernance du vieux lion.
Ce dimanche 27 décembre 2020, le Cameroun enregistre une véritable tragédie sur l’axe Bafoussam – Yaoundé. En effet, un accident de la circulation a fait 37 morts sur ce tronçon, laissant plusieurs familles dans le désarroi. Pour Alice Sadio, le coupable c’est le régime Biya. « Le drame de Ndikimineki de ce dimanche est l’absurdité des orientations budgétaires du « renouveau. Qu’est-ce qui eut été prioritaire en contexte? », questionne celle-ci dans une sortie ce dimanche.

La suite de son analyse est aussi un autre questionnement. « Un vrai réseau routier à plusieurs voies avec terre-pleins sur les axes les plus sollicités par des millions de camerounais, qui constitue un besoin primaire de développement, que les populations rembourseraient de gaieté de cœur à moyen terme, et qui boosterait les échanges inter-camerounais tout en améliorant de façon pérenne le revenu des populations rurales qui se comptent par millions ? Où la Can à près de 1000 milliard qui constitue un besoin tertiaire qu’utiliserait une infime portion de la population de façon épisodique et pour le loisir, et dont le retour sur investissement est, comme on le sait très hypothétique ? »

Nsimalen

« En situation de marasme économique, qu’est-ce qui devrait passer en premier: le ballon ou la route + une usine de montage de véhicule (cela se fait au Nigeria et la demande monte de façon exponentielle d’après les analyses des économistes) pour juguler le phénomène de dépotoir de vieilles voitures qu’est devenu le Cameroun? En fonction de la réponse de chacun, on peut déduire qui est pro #PeopleCentreDevelopment (développement centré sur les besoins du plus grand nombre) ou si nous sommes pour la navigation à vue, les folies de grandeur sporadiques pour dire qu’on a aussi fait, tout en détournant des milliards dans la foulée », ajoute-t-elle.



« L’aéroport international de Nsimalen a coûté les yeux de la tête au contribuable sans que personne ne questionne la politique de rentabilité et le business plan d’un tel investissement. Aujourd’hui, il est dans un état de décrépitude très avancé et nous n’avons pas d’avion. Dernièrement encore, l’équipe nationale a été humiliée dans un pays voisin pour une affaire de carburant… Rien que ça », conclut Alice Sadio

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter