Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 23Article 582322

General News of Tuesday, 23 March 2021

Source: Actu Cameroun

Le Cameroun devient de plus en plus le spectacle des affrontements - Marthe Cecile Micca

L’écrivaine camerounaise fait une analyse critique du champ politique camerounais. Elle dénonce par ailleurs l’animosité et la bestialité qui prospèrent dans ce marigot camerounais.


Lire l’intégralité de sa tribune.

Pouvons-nous envisager un cadre politique pacifique et moins violent dans notre pays. L’accentuation de la posture de l’ennemi et les usages brutaux et bestiaux de la politique ont fait du Cameroun le laboratoire expérimental de la jungle politique ou s’affrontent et s’agrègent des acteurs politiques sans normes ni conduites à l’image des tigres et des lions qui dévorent leur proie.

Le Cameroun devient de plus en plus le spectacle des affrontements, de la guerre, des règlements de compte et des différentes formes de criminalités politiques qui déshonorent le discours de son excellence Paul Biya lorsqu’il prônait la démocratie. Le Cameroun devient de plus en plus un carnage politique ou les règles de déontologie et de morale ont cédé le pas à l’animalisation des différentes activités politiques. Les plus zélés se déshumanisent.

On en veut pour preuve, les chirurgies sans anesthésie de certains leaders politiques. L’exemplarité qui constitue le creuset de la socialisation politique est de plus en plus galvaudée au profit des images de la terreur. L’emphase du banditisme politique et de l’enrichissement sans frein a donné naissance à un nouveau Bébé au Cameroun qu’on appelle » Tuer pour exister en politique » cela peut paraitre banale, mais le Cameroun s’enfonce de plus en plus dans les abimes de la politique pour la mort.

Les nouvelles expériences sont contenues dans les tubes a essais ou les nouveaux tests s’offrent à l’insulte, à la barbarie, à l’assassinat de certains Hommes et Femmes politique. Le Cameroun ne serait-il pas en train d’offrir au monde l’image d’un Etat qui refuse le traité du gouvernement civil et prône le chao?

La logique de l’adversité et de l’amitié tombent progressivement. Les acteurs des champs politiques se mordent et se pincent comme des crabes dans un panier. L’idéal républicain de la paix perpétuelle et des normes politiques a été rompu par les entrepreneurs du mal.

La politique en tant que jeu n’existe plus au Cameroun. Elle a cédé le flanc à des cérémonies funèbres et bestiales qui livrent les acteurs politiques à la guillotine de la rancune et de la mort. On aimerait de plus en plus voir au Cameroun un champs politique adossé aux débats, à la contradiction, aux partages des expériences, à la tolérance et non à des opérations de la terreur, des crimes et de la violence.

Paul Biya dans un message récent disait : Je voudrais qu’on retienne de moi comme celui qui est venu avec le progrès, la démocratie et la justice sociale. Il avait donc prôné à l’issue de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest un grand dialogue national pour conforter la logique d’Homme de paix et de cohésion nationale.


Marthe Cecile Micca

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter