Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 29Article 508843

General News of Wednesday, 29 April 2020

Source: Emergence N°1672

Lanacome : bras de fer entre le personnel et la direction générale

Le fonctionnement normal de la structure est menacé d’arrêt. Le personnel revendique 4 mois de salaires impayés. Bien plus, la direction sanctionne.
Dans un contexte marqué par la propagation du coronavirus, le laboratoire national de contrôle de la qualité des médicaments et d’expertise (Lanacome) fait face à une autre crise de nerfs venant du personnel. Les dernières informations font état de ce que le personnel révendique 4 mois de salaires impayés. Le délégué régional du ministère du travail et de la sécurité (Mintss) pour le Centre a été saisi à ce propos le 02 avril 2020 par le syndicat départemental des employés des établissements de santé, pharmacies et assimilés du Mfoundi (Syndesapam).

La période concernée va de janvier à mars. Cette situation est identique à celle qui est allée du mois de mai à juillet 2019, selon la lettre du syndicat. Un avis de grève avait été projeté pour le 14 avril dernier. Bien plus, la note qui sanctionne les deux délégués du personnel, est venue mettre de l’huile sur le feu des relations entre les employés et la direction générale. En guise de réponse, la direction générale a servi un courrier aux délégués du personnel avec pour objet « déstabilisation du Lanacome ».

Dans le document daté du 27 avril 2020, la Directrice générale se dit surprise par la démarche du Syndesapam : le syndicat a tenu une réunion au ministère de la santé publique (Minsanté) sans informer la hiérarchie, il adresse des correspondances au Mintss sans ampliations au Lanacome, au point d’aboutir à « une tentative de déstabilisation durant le week-end du 24 au 26 avril 2020 ». Aussi, les délégués sanctionnés sont interdits d’accès au laboratoire jusqu’à nouvel avis depuis hier.

Conjoncture
Par ailleurs, il sied d’indiquer que le 13 avril dernier, une réunion tripartite a réuni le Mintss, le Lanacome et le Syndicat. Au terme des travaux, il a été convenu qu’à compter du 24 avril 2020, les salaires seront régularisés et payés dans les délais raisonnables. Le mot d’ordre de grève a aussitôt été annulé. Pour l’heure, on attend toujours la matérialisation des décisions de la réunion tripartite. Encore que l’article 39 (1) du décret N°2018/764 du 11 décembre 2018 portant réorganisation du Lanacome exige du directeur général qu’il établisse « à la fin de chaque exercice budgétaire tous les états », les créances et les dettes.

A toutes fins utile, il convient de rappeler cette situation trahit en réalité la précarité dans laquelle se trouve le Lanacome. Depuis sa création, l’institution qui doit, entre autres, produire la chloroquine dans la lutte contre le Covid19, a fonctionné sans budget jusqu’en 2017. C’est en 2018 qu’a été adopté le cadre des recettes et dépenses de la structure en crise aujourd’hui.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter