Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607432

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

La suisse n’est pas un lieu de villégiature pour les dictateurs africains-Sylvain Thevoz

Genève est la capitale des droits humains Genève est la capitale des droits humains

Sylvain Thevoz est député Suisse du Canton de Genève.

En 2019, il a initié une pétition intitulée « Pour que Genève déclare Paul Biya persona non grata ».


Pour le député Suisse, son pays ne devrait plus servir de lieu de promenade aux chefs d’Etat accusés de détournement et de dictature.


Sylvain Thevoz député suisse du Canton de Genève est prêt à tout pour que son pays n’accueille plus Paul Biya. Il avait d’ailleurs initié une requête auprès du Conseil du Canton de Genève afin que celui-ci vote pour que Paul Biya ne séjourne plus à Genève. Une requête qui n’a malheureusement eu de suite favorable. Dans sa requête, Sylvain Thevoz soutenait que : « si Genève est la capitale des droits humains et reçoit quantité de chef-fe-s d’État dans l’exercice de leur fonction ainsi que dans le cadre de négociation politiques, des sessions de l’ONU, elle n’a pas pour fonction d’être un lieu de villégiature pour dictateurs, ni un lieu d’hébergement pour les biens mal acquis. Cette pétition avait donc un contenu conjoncturel (condamner les violences de juin 2019) et structurel (refuser à ce que l’hôtel intercontinental soit une base arrière pour les dépenses pharaoniques de Paul Biya avec l’argent du peuple camerounais) ».

La pétition

Expliquant le bienfondé de sa pétition, le député Sylvain Thevoz expliquait que « le droit de pétition est un droit constitutionnel en Suisse. La pétition « Pour que Genève déclare Paul Biya persona non grata » a été lancé suite aux événements de juin 2019 et a récolté plus de 15'000 signatures. A l’époque, l’indignation était générale suite aux violences exercées par les gardes du corps de Paul Biya à l’encontre d’un journaliste de la RTS (Radiotélévision Suisse). Ce dernier avait été brutalement molesté et son matériel professionnel confisqué. Par la suite, ces gardes du corps ont été condamnés pour la justice pénale genevoise. L’indignation ayant conduit au lancement de cette pétition portait aussi sur le train de vie royal et les dépenses somptuaires de Monsieur Biya et sa suite à l’hôtel Intercontinental ».

Rejoignez notre newsletter!