Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 25Article 592870

General News of Sunday, 25 April 2021

Source: www.camerounweb.com

La sous-scolarisation des enfants handicapés inquiète le Minas

Le gouvernement et ses partenaires se sont engagés hier à Yaoundé à améliorer l'accès à l'éducation inclusive sur l’ensemble du territoire national.

33 millions d’enfants handicapés dans le monde ne sont toujours pas scolarisés selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Banque mondiale. Au Cameroun, comme partout ailleurs, neuf enfants vivant avec un handicap ont des difficultés d’accès dans les écoles. Les attitudes discriminatoires, les infrastructures inadaptées, l’environnement non inclusif, certaines formes de communication contribuent à cet accès limité d’après plusieurs études. Autant de faits à l’origine du lancement officiel hier à Yaoundé de la campagne de sensibilisation baptisée : « Tirer la sonnette ». Co-organisé par les ministères des Affaires sociales, de l’Education de base et des Enseignements secondaires, en partenariat avec la Cameroon Baptist Convention Health Services, ce plaidoyer vise à mobiliser et à améliorer l'accès à l'éducation inclusive pour tous les enfants handicapés au Cameroun. « Il est question d’offrir aux personnes handicapées des opportunités égales d’épanouissement, dans un processus de promotion d’un bien-être collectif et d’une croissance économique inclusive », a déclaré le Pauline Irène Nguene, ministre des Affaires sociales.

Initiée depuis le 19 avril dernier, cette mobilisation s’inscrit dans le cadre d’une stratégie d’incitation de l’action publique en faveur de l’éducation des enfants handicapés. A ce titre, le directeur des services de santé de la Convention baptiste du Cameroun, le professeur Tih Pius Muffih, appelle au respect du décret d’application de la loi du 13 avril 2010. « Nous invitons le gouvernement, les collectivités territoriales décentralisées et la société civile à prendre des mesures particulières pour garantir l’intégration des enfants déficients moteurs, visuels, auditifs et mentaux dans les écoles ordinaires », a sollicité le Pr. Tih Pius Muffih. Le directeur des services de santé de la Convention baptiste du Cameroun et son équipe prévoient de retourner dans les prochains jours auprès des principaux détenteurs de pouvoir engagés avant et pendant la campagne afin d’obtenir des actions concrètes aux niveaux central, régional et local.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter