Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 08Article 606820

Actualités of Thursday, 8 July 2021

Source: Le Quotidien N° 630

La rédaction d’une encyclopédie sur l’histoire générale du Cameroun évolue

Réunion des rédacteurs de l'encyclopédie sur l'histoire du Cameroun Réunion des rédacteurs de l'encyclopédie sur l'histoire du Cameroun

L’oubli du passé est mortel pour le progrès ce sont là les mots de Regis Debray. C’était dans la salle d’exposition du musée national de Yaoundé que s’est tenue ce mercredi 07 Juillet 2021, une rencontre entre le comité scientifique chargé de la rédaction d’une encyclopédie sur l’histoire générale du Cameroun et le ministère des arts et de la culture, représenté par son inspecteur général M. Eyango.

L’histoire est le meilleur antidote à la mystification et aux déformations occasionnées par le temps disait Jean François Soulet. Etablir un plan définitif de l’ouvrage et le chronogramme d’activités, était là l’objectif de la rencontre entre le comité scientifique de rédaction d’une encyclopédie sur l’histoire générale du Cameroun et le ministère des arts et de la culture. Graduellement résolus à écrire les belles pages de notre pays au lieu de mémoire dont la symbolique à elle seule nous convie à consolider les acquis et bien plus, les avancées du projet commun entre les deux partis.

Une séance de travail et d’échanges qui s’est voulu fructueuse et féconde s’est inscrit dans la continuité de la rencontre du 15 Avril dernier. Le chef de l’État, président de la république, S.E Paul BIYA, en leurs confiant cette importante mission, qui est de mettre à disposition des autres compatriotes, une documentation crédible susceptible de les réconcilier avec leur histoire, les a marqué de sa haute confiance. L’inspecteur général, représentant personnel du ministre des arts et de la culture le Dr Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, réitéré en ces Termes : ‘ayant bénéficié d’une telle estime et d’une telle considération, nous n’avons pas droit à l’erreur car nous sommes sur le point de réaliser un projet qui sera certainement enregistré dans les annales de notre mémoire collective. La tâche est certes immense mais réalisable avec le concours aussi des Experts professeurs que vous êtes... nous devons.

Il est question pour lui, de mériter la confiance du Chef de l’État. L’histoire du Cameroun souffre péniblement de toutes ces déformations et détériorations provoquées par l’absence des écrits fédérateurs sur notre patrimoine historique commun. Après plus de deux mois que l’initiative ai été lancé, il est temps pour eux de passer à la vitesse supérieure. En effet, d’après Paul Valery, l’histoire donne effectivement à l’avenir le moyen d’être pensé.
Le Camerounais d’aujourd’hui a besoin de manière urgente de s’abreuver auprès d’une source historique à laquelle il s’identifie avec assurance.

C’est une mission noble qui a pour vœu de ne laisser aucun Camerounais ordinaire dans l’ignorance de son histoire. La connaissance ce de cette dernière reste déterminante pour orienter notre devenir et par conséquent, orienter notre destin collectif d’autant plus que ce passé constitue une pièce importante de notre identité, en même temps qu’il demeure un levier non négligeable de notre développement. Nkwame Nkrumah déclarait à cet effet : il est bon et juste que nous sachions l’histoire de notre passé. Car de même que l’avenir découle du présent, de même que le présent découle du passé. Et ce passé africain a connu beaucoup de gloires.

Les réalisations de nos ancêtres dans le cadre de la société de leur temps, nous fait croire avec confiance que de ce passé nous pouvons créer un avenir glorieux, non pas par la guerre et les pompes militaires, mais par le progrès social et la paix. Ces paroles de sagesse s’inscrivent en effet dans le contexte actuel du Cameroun, confronté à des crises sans précédent, dont une crise identitaire.

Rejoignez notre newsletter!