Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 14Article 555880

Crime & Punishment of Saturday, 14 November 2020

Source: afrik-inform.com

La prostitution dans l’innovation à travers les groupes WhatsApp

La prostitution, l’un des plus vieux métiers du monde, est loin d’avoir livré tous ses secrets. La vente en ligne du sexe bat son plein de nos jours avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication telles que Facebook en général et WHATSAPP en particulier.
Elles sont nombreuses aujourd’hui ces filles qui ont décidé d’envoyer les jambes en l’air mais cette fois en passant par un canal bien différent que ce que tout le monde connait.

Elles sont souvent appelées filles de joie, marchandes de sexes ou fleurs de macadam. Elles ont opté pour une nouvelle trajectoire. Désormais, les “poteaux” et les “trottoirs” ne sont plus que de lointains souvenirs pour la plupart qui ont choisi de révolutionner leur secteur d’activité. Les groupes WhatsApp leur offrent une large plage de commercialisation de leur produit.

La stratégie adoptée n’est autre que la diffusion à longueur de journée, des liens, images, vidéos dans les plateformes WhatsApp invitant tout le monde à partager massivement, le but de la manoeuvre étant de faire à intégrer au maximum les intéréssés dans leurs différents espaces cybernétiques.

Après avoir intégré un groupe WhatsApp via un lien, l’on a une panoplie de contact. Bienvenu le dilemme car ne sachant pas qui choisir. Une fois trouvé, il faut de suite vérifier l’identité de la personne en lançant un appel vidéo. Cette phase validée, les modalités sont fixées.

La grille tarifaire est faite selon les envies des différents clients. Pour ce qui est de la fellation, le prix se situe entre 10.000 et 20.000frs l’heure. Quant aux partouzes (rapport sexuel collectif) il faut prévoir au minimum 30 000 FCFA.

Cependant, les choses ne se passent toujours pas comme le pensent les potentiels clients qui recherchent en permanence avec qui satisfaire leurs désirs sexuels. C’est aussi un vaste réseau d’arnaque constitué.

Dans nos investigations, plusieurs personnes ont avoué avoir été victimes dans des groupes destinés au commerce du sexe. “Martin” nous confie une de ses mésaventures. << J’ai été arnaqué dans un de ses groupe WhatsApp qui promeut la vente du sexe. J’ai fait un dépôt orange Money vu l’arrangement fait avec la fille. Mais à la fin, dès qu’elle a reçu l’argent elle m’a bloqué>>, une attitude qui fâche plus d’un mais n’entame pas l’attachement qu’ils ont pour le sexe. Yvan, une ancienne victime évoque la thèse une stratégie. Il nous affirme avoir été aussi victime d’arnaque. << Parfois tu reçois une photo d’une fille, tu te dis que c’est véritablement elle pourtant il n’en est rien. Du coup j’ai décidé de me désabonner de ses groupes>>, a-t-il émis son regret.

Au demeurant, même si ces femmes et filles de la rue ou du virtuel mènent leur activité en toute aisance, il convient de noter que le législateur punit ces actes.

Selon l’article 343 du code pénal, la prostitution tient soit dans le fait de se livrer habituellement contre rémunération à des actes sexuels, soit dans le fait de racoler publiquement des personnes en vue de la prostitution ou de la débauche.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter