Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 02Article 585703

xxxxxxxxxxx of Friday, 2 April 2021

Source: camerounweb.com

La petite leçon de droit du travail de Dr Henri Joël TAGUM FOMBENO

L’expert en droit du travail explique que qu’un salarié ne peut pas être sanctionné pour avoir dissimulé ses problèmes de santé lors de l’entretien d’embauche. Lire son analyse

NON ! Aussi curieux que cela puisse paraître, le fait de mentir par omission sur son état de santé lors d’un entretien d’embauche ne constitue pas en soi une cause légitime de licenciement. Un salarié n’a pas à confier ses problèmes de santé à son employeur. Cette information relève de sa VIE PRIVÉE et ne peut être confiée qu’au médecin du travail qui est astreint au secret médical.

À cet égard, une femme candidate à un emploi n’est pas tenue de révéler des informations sur son état de santé ou son état de grossesse au moment de l’embauche. L’employeur, non plus, n’a pas le droit de poser des questions sur l’état de santé du candidat ; celui-ci est en droit de garder le silence voire de mentir.

L’information de l’employeur quant à l’aptitude physique du candidat à un emploi est assurée par la visite médicale d’embauche. À cet effet, pour les postes de travail qui exigent des aptitudes physiques particulières, il revient au médecin du travail d’apprécier l’aptitude du candidat à occuper le poste prévu.

L’état de santé du salarié étant couvert par le secret médical, le médecin du travail se contentera de dire à l’employeur si le candidat est apte ou non à occuper le poste. IL N’A PAS À FOURNIR LES RAISONS. À défaut, il engagerait sa responsabilité pénale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter