Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 04 28Article 593860

Actualités of Wednesday, 28 April 2021

Source: www.camerounweb.com

La nouvelle cible des personnes à vacciner fait polémique

Vacciner les jeunes à la santé fragile Vacciner les jeunes à la santé fragile

Le ministère de la Santé a émis le souhait de voir les jeunes âgés de 18 ans et qui présentent des comorbidités être vaccinés en priorité.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce choix de la cible de plus de 18 ans ne fait pas l’unanimité. Selon une frange, dans la mesure où le Covid-19 est d’abord une maladie opportune qui s’aggrave avec les comorbidités, il n’est pas nécessaire de faire vacciner les plus de 18 ans. « Ils n’ont pas déterminé le pourcentage des personnels de santé de plus de 18 ans sur la population totale. Tout comme pour les plus de 18 ans vivants avec comorbidités. Cette cible n’atteint pas 30% de la population camerounaise», argumente un cadre au Minsanté.

Sauf que, « Ce n’est pas les plus de 18 ans de manière générale. Ce sont ceux qui ont des comorbidités et celles-ci ne sont pas seulement chez les personnes âgées. Les drépanocytaires, les insuffisants rénaux, les diabétiques de type 1 se comptent aussi chez les moins de 18 ans. C’est pourquoi on les a mis dans ce lot de comorbidités, de personnes à risque. Ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes qu’ils sont moins à risque. Ils ont des comorbidités qui les mettent en situation de vulnérabilité c’est la comorbidité », justifie le Dr Daniel Mabongo, épidémiologiste de terrain. Par conséquent, « le cible de 18 ans ne devrait pas porter à équivoque. La comorbidité ne tient pas compte de l’âge. Maintenant les plus de 18 ans parce que les données de vaccination sur les moins de 18 ans ne sont pas encore connue », précise ce dernier.

En réalité, ils représentent environ 2% des patients qui ont les comorbidités d’après les données du Sitrep. « Mais l’orientation ici ce n’est vraiment pas le pourcentage qu’ils représentent. Le rationnel c’est que quel que soit l’âge ils ont des comorbidités. Il faut donc les protéger à même temps. Parce qu’autant la mortalité est élevée chez les personnes âgées vivant avec les comorbidités, autant elle l’est chez ces jeunes. Donc c’est la pression de la comorbidité qui est le rationnel derrière l’inclusion des plus de 18 ans », ajoute le Dr Mabongo.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter