Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 23Article 543826

General News of Wednesday, 23 September 2020

Source: Actu Cameroun

'La légitimité ne s’autoproclame pas mais se construit' - Serge Espoir Matomba

Premier secrétaire du Peuple uni pour la rénovation sociale (Purs), il revient sur les marches du 22 septembre 2020 au Cameroun. Il estime que l’on doit surfer actuellement sur l’organisation des élections régionales.

« Les récents événements politiques de ces jours dans notre pays nous enseignent que le peuple pour lequel on prétend lutter doit se reconnaître en nous. La légitimité ne s’autoproclame pas mais se construit, se constate et se vit dans la réalité. Les approches de conquête du pouvoir sont par conséquent fonction du contexte et ne sauraient correspondre à de pâles copies des expériences même à succès d’ailleurs », écrit Serge Espoir Matomba ce mercredi 23 septembre 2020, dans une correspondance parvenue à Actu Cameroun.

Pour l’homme politique, si le leadership politique a vocation à inspirer et à conduire le peuple vers le bien-être auquel il aspire, celui-ci doit se retrouver et croire au combat que l’on mène pour lui. « La crédibilité évite l’imposture et enseigne que contrairement à la croyance qui consiste à penser que ce dernier serait dupe, il sait clairement distinguer un engagement sincère pour ses préoccupations et une escroquerie voire même une surenchère », écrit l’homme politique.


Alternance
Il suggère d’écouter le peuple pour trouver les moyens de notre libération. « Si le politique est généralement à la fin des insurrections populaires dont il capte les problèmes pour en apporter les solutions, la plupart des soulèvements populaires observés ces derniers temps sont le fait d’une spontanéité. Nous devons dès lors en tant qu’acteurs politiques, avoir l’humilité d’écouter la voix de nos peuples afin de comprendre le chemin qu’ils souhaitent emprunter », indique-t-il.



Selon le candidat malheureux à la présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun, la vraie alternance ne viendra que par les urnes. « Elle passe par une sérieuse émancipation du peuple afin de lui donner une véritable masse critique capable de comprendre les enjeux de son environnement. Encourageons-le à l’inscription sur les listes électorales et à la surveillance des votes. La démocratie ne se nourrit pas de réflexes de conquête illégale du pouvoir comme règle. Elle a des principes et mécanismes bien connus. Nous devons y travailler ».


Régionales
« Les violences sur des civils qui manifestent ne sont non plus nécessaires ni indispensables. Car, manifester dans la rue est un droit constitutionnel indéniable tant que cela se fait dans un cadre légal, tel qu’inscrit dans les textes en vigueur. Notre démocratie en chantier et en construction n’a ni besoin de violence, ni besoin de divisions. Car, pour rayonner, le Cameroun s’appuie sur ses fils et filles dans l’unité et le partage des valeurs républicaines. Place aux élections régionales à présent », conclut-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter