Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 11Article 596539

General News of Tuesday, 11 May 2021

Source: www.camerounweb.com

La dame séquestrée à l’hôpital central depuis plus de deux mois est menacée par les infirmières

Une partie de la facture réglée Une partie de la facture réglée

• Pour avoir fait part de sa situation sur les réseaux sociaux, elle est menacée par le personnel médical.

• La mère et le bébé dorment toujours à même le sol dans son bunker de l’hôpital central.

• Les services sociaux ont rejeté les 50 000 francs CFA qui ont été collectées par la société civile pour tenter de résoudre le problème.

La situation de dame Rose séquestrée à l’hôpital central de Yaoundé depuis plus de deux mois, faute de n’avoir pas payé sa facture de 174 000 francs CFA, vient de connaitre un nouveau rebondissement. Suite à la pression qui est exercée sur les responsables de cet établissement hospitalier à travers les réseaux sociaux, le personnel médical a décidé de menacer la dame afin qu’elle arrête d’alimenter la toile de cette affaire qui commence à trop durer. « Personne ne va te libérer si tu continues de dire dans les réseaux sociaux que tu es séquestrée ici à l’hôpital. Où est celui qui t’a enceintée ? Maintenant tu te mets à raconter partout qu’on te maltraite. Qui t’a envoyé porter la grossesse » ? , s’est-elle faite menacée par une infirmière.

Une partie de la facture réglée

Selon l’acteur de la société civile et communicateur Demetrio Watsouom, qui est très actif dans ce dossier. Une partie de la facture a été réglée. Il reste que l’autre part soit payée pour que la dame retourne finalement chez elle. Dans une publication qu’il a faite sur les réseaux sociaux, l’activiste a déclaré : « dernière nouvelle à propos de la maman séquestrée à l'hôpital central. Il est 20h27, je sors de l’hôpital central donner un bout de pain à la maman. Elle y est toujours. Le service social lui demanderait d'ajouter 50.000 aux 50.000 qui ont été payés aujourd'hui et tout le nécessaire sera fait pour la libérer. Je lui ai donné 10.000 donc il lui faut 40.000 et croiser les doigts que l'hôpital succombe à la pression ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter