Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 31Article 538357

General News of Monday, 31 August 2020

Source: www.camerounweb.com

La communauté musulmane interpelle Amougou Belinga

L’antenne de la télévision Vision 4 ne passe plus aucun programme depuis le lundi 24 août 2020. Tout comme les autres supports média du groupe de presse L’Anecdote observent un temps sabbatique. Question de se restructurer, selon le patron du groupe de presse de Nsam, un quartier de Yaoundé. Loin de la capitale politique, à presque 250 kilomètres de là, les musulmans de la ville d’Edéa disent très mal supporter ce silence des média créés par Jean Pierre Amougou Belinga.

'Depuis un certain temps nous suivons l’actualité. Et quand nous avons appris la fermeture ou bien la restructuration de la télévision Vision 4 et certains médias du groupe l’Anecdote, ça nous a vraiment interpellé. On en a parlé entre nous jeunes dans notre association', indique Mouhamadou Lamine Yaro, président de l’association des jeunes musulmans de la Sanaga maritime.

'Cela empêche la cohésion qu’on avait depuis un certain temps. On a donc décidé de passer un message au président du groupe de presse l’Anecdote afin de lui expliquer que les camerounais souffrent de l’absence de Vision 4. Nous avons demandé à nos dirigeants religieux de faire une prière dans cette optique. Chez les musulmans nous avons un message que nous passons, qui est celui de la paix et de la réconciliation', confie ce téléspectateur.

Dans la ville 'lumière', il y a de nombreuses chaines de télévisions qui ont leurs correspondants. Une bonne partie des chaines de télévision privées. Il est soufflé ici que Vision 4 est appréciée au même titre que les autres, avec un plus, qui porte sur sa capacité à donner la parole à la communauté musulmane, tout comme certains des programmes sont mémorisés de tous.
Et donc, 'nous demandons au PDG Amougou Belinga de rouvrir ses portes d’abord aux camerounais que nous sommes et d’autres car le chômage ne fait pas du bien à tous ceux qui travaillent dans ce groupe. Je suis un téléspectateur fidèle de certains programmes comme Tour d’horizon, il nous manque, il nous édifie sur un grand nombre de sujets', suggère Aoudou, secrétaire particulier en charge de l’administration au sein de la chefferie du quartier haoussa.

L’affaire du fondateur du groupe de presse de Nsam était au cœur de la prière du vendredi 28 août à Edéa. Le maître de céans a axé son sermon sur le pardon et la réconciliation.

'Il s’agit d’un investisseur qui a toujours su regrouper tous les religieux. Il y a des programmes là-bas qui ont su immortaliser des nôtre comme Baba Moussa. Vous pouvez donc comprendre ce qui augmente encore notre peine. Pour nous, la bonne solution n’est pas de fermer. Il faut plutôt promouvoir le pardon. Tout le monde fait des erreurs. Le sermon que nous avons fait ce jour porte justement sur le pardon. Nous devons le rechercher. Toute entreprise est une source de revenus, un moyen efficace pour gagner sa vie. De nombreuses personnes gagnent la leur au sein de cette entreprise, indifféremment de leur origine, de leur obédience religieuse et dans plusieurs pays', a déclaré l’Imam Aboubakar Manssour, de la grande mosquée du marché central d’Edéa.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter