Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 30Article 552895

General News of Friday, 30 October 2020

Source: Actu Cameroun

La commerçante Eugenie accuse le Sénateur Mba de la menacer de mort et porte plainte

Eugénie Ntonè a porté plainte à kribi contre le sénateur Grégoire Mba Mba pour violence, abus d’autorité, trafic d’influence et intimidation.

C’est un appel à l’aide que la commerçante Eugénie Ntonè lance surtout en direction des Organisations non gouvernementales (Ong) de défense de Droits de l’homme. Elle affirme que le sénateur Grégoire Mba Mba à qui elle a donné une gifle la menace. Il lui demande de ne plus retourner au marché où elle gagne sa vie.

« Mon mari a été interpellé par le maire qui lui demande de m’enlever du marché parce que j’ai humilié le sénateur », a confié la dame à notre confrère griote tv.

Aussi Eugénie Ntonè affirme que le sénateur lui demande même de quitter la ville. Cependant, elle y vit avec sa famille et ne sait pas où elle peut aller.


«Il m’a promis la mort. Que même 10 ans après ils vont me chercher, il va envoyer les gars chez moi. Que si je suis sage je quitte la ville. La population est témoin de ce que je dis. On me demande de quitter la ville, mais pour aller où ? Je suis à Kribi depuis 2011 », déclare la plaignante.

Jusqu’aujourd’hui, elle affirme ne s’être pas encore remise de la bastonnade qu’elle a reçue du sénateur et de ses gardes au marché Nkolbiteng à Kribi. « Je ressens une fatigue et j’ai mal à l’oreille droite et l’épaule. J’ai fait un certificat médical et on m’a donnée une incapacité de 11 jours », a-t-elle confié à notre confrère griote tv.


Rappel
Le 21 octobre 2020, il était à peine 8h et Eugénie Ntonè venait juste d’installer sa machine à glace. Alors qu’elle essayait de bien se positionner, le sénateur et ses gardes sont arrivés et lui demandé de libérer les lieux. Mais au moment où elle veut reculer, c’est avec une violence que l’autorité s’est précipité et jeté sa machine au sol avec les produits d’environs 25 000 fcfa dit-elle.

«Il m’a giflé ce n’était pas un problème jusque là. Quand j’ai vu comment il a jeté ma machine au sol et monté dessus, me disant que « je vais casser et vous n’allez rien me faire ». Je l’ai bousculé et il s’est cogné au mur. C’est lorsqu’il revient pour me taper une fois de plus que j’ai rendu. Ses gros bras se sont déversés sur moi pour me taper», relate Eugénie. Après cela, cette dernière sera gardée au poste de police du marché, ensuite au commissariat central de la ville avant d’être libérée quelques heures plus tard.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter