Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 21Article 609217

Actualités of Wednesday, 21 July 2021

Source: www.camerounweb.com

La classe politique s’indigne après l’agression de Nourane Fotsing

La députée du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale a été agressée par des policiers.

La classe politique s’est dite outrée de la barbarie policière et appelle à des sanctions.

Sa formation politique a interpellé le délégué général à la Sureté nationale.

L’agression de la Députée Nourane Foster a été condamnée à l’unanimité par la classe politique qui juge excessif la réaction des policiers vis-à-vis d’un citoyen, qui plus est une femme. « J'apporte mon soutien à la députée Nourane. Des images d'une rare violence montrent à quel point une partie de notre police s'illustre par des comportements dignes de soldats médiévaux. J'exige des sanctions du chef de la police à l’ endroit de tous ces éléments de la police, c'est inadmissible, inacceptable de s'attaquer à une élue et en plus une femme. Notre police doit s'émanciper de ce genre de turpitude », a écrit Mamadou Mota, vice-président du MRC, sur son compte Facebook.
« Le Front Démocratique Camerounais (FDC) a appris avec une grande indignation l’agression de l’honorable Nourane Foster, députée Pcrn à l’Assemblée nationale ce mardi, jour consacré à la célébration de la fête du mouton alors qu’elle se rendait à Foumban. Le FDC condamne et considère l’agression d’un élu qui porte ses attributs d’élu par des policiers inacceptable et inadmissible », a regretté à son tour Denis Emilien Atangana, président national du FDC.
L’honorable Ngala Gerard député du Donga Mantung Centre a quant à lui déclaré « nous devons condamner ces excès de certains fonctionnaires qui donnent en même temps une mauvaise image de notre police ».

Le soutien du Pcrn

Le Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale a ausi joint sa voix à cette la foulée des condamnations. «Le président du PCRN et les militants sont atterrés devant le comportement de ces agents de police, notamment l’un d’entre eux, qui manifestement a perdu ses nerfs et s’est laissé emporter par la colère », écrit la formation politique de Nourane Foster qui ne lui reproche pas de s’être emportée. « C’est le lieu de rappeler que les élus ne sont pas des privilégiés au-dessus des lois, mais la police républicaine se doit d’être en toutes circonstances exemplaire », ajoute Anne Féconde Noah Biloa, porte-parole du Pcrn. Le parti de Cabral estime que devant la situation, le policier « aurait dû s’y atteler avec tact et professionnalisme, pas avec une telle violence », et son acte « dégrade l’uniforme et le corps qu’il représente ». Pour le Pcrn, ce spectacle illustre une société malades » et « les responsabilités d’un tel désastre doivent être impérativement tirées».