Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 04Article 586087

General News of Sunday, 4 April 2021

Source: www.camerounweb.com

La classe politique rend hommage à Christian Tumi

Juste après l’annonce du décès de l’archevêque émérite de Douala, la classe politique a salué à l’unanimité le combat qu’aura mené l’homme de 91.
La mort de Christian Tumi a sonné comme un coup de massue chez plusieurs Camerounais. La classe politique n’est pas restée indifférente. Quelques minutes après l’annonce de son décès, la classe politique lui a rendu un vibrant hommage.

Maurice Kamto a regretté une « perte pour sa famille biologique, l'Eglise Catholique et toutes les âmes de bonne volonté au Cameroun et dans le monde », indiquant au passage que « pendant les années dites de " Braises", Christian Tumi a, malgré de nombreux obstacles internes, fait de la Conférence Nationale des Evêques du Cameroun une conscience morale audible, un acteur important dans la lutte pour des élections libres et transparentes, l’application de l’article 66 de la Constitution pour la lutte contre la corruption, et la résolution du problème anglophone qu’il expose clairement dans son livre Ma foi : un Cameroun à remettre à neuf, publié en 2011 ».

Cabral Libii s’est incliné devant un homme qui a « combattu le bon combat et engendré spirituellement de vaillants combattants ». Soulignant que « depuis 2004, date de notre première rencontre à Douala, je me suis abreuvé sans discontinuer, à bonne source. L'honneur était le mien d'être votre Vice-président de Commission lors du Grand Dialogue National en 2019 (15 ans plus tard) ».

Chrsitopher Fomunyoh, a déploré la disparition de celui qui « se souciait de l'homme et de la femme ordinaires, disait ce qu'il pensait avec la plus grande franchise et nous faisait sentir à tous que nous avions un pilier intouchable de paix, de justice et d'équité. Il nous manquera énormément. Adieu, Cardinal. Que votre âme douce repose dans une paix parfaite. Nos pensées et nos prières vont à ses familles immédiate, chrétienne et mondiale ».

Maitre Agbor Balla, a enfin loué « un ardent défenseur d'une société juste, un défenseur des droits des opprimés, des oppresseurs et des marginaux ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter