Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 22Article 592069

General News of Thursday, 22 April 2021

Source: www.camerounweb.com

La circulaire du ministre de l’administration territoriale qui recadre le sous-préfet de Sangmelima

Depuis quelques semaines le sous-préfet de Sangmelima menace de destituer les chefs de certains villages. Sauf qu’une circulaire du ministre de l’Administration territoriale signé depuis 2018 définit clairement le nouveau mode de désignation des chefs.

Depuis quelques semaines, le Sous-préfet de Sangmelima menace les chefs des villages (Avebe-Essé, Oveng-Yembong, Bikobo-Essam, Ndjom-Essam, Eminemvom-Essé Ekoumdoum Ndjom-Essaman Evelessi-2 Evelessi-3). « Il est difficile de designer un chef de village mais plus facile de le déposer », dit-il.
Seulement il semble ignorer que la création des chefferies traditionnelles est soumise à l’autorisation du ministre de l’administration territoriale.

La création frauduleuse de chefferies traditionnelles sont légions au Cameroun. Mais, elles sont généralement difficiles à prouver, même devant les tribunaux, surtout si l’autorité préfectorale adoube une des parties en conflit.

Depuis le 31 mai 2018, la donne a changé même si beaucoup ne le savent pas. Désormais et contrairement aux connaissances administratives acquises jusqu'ici, il n’est plus du ressort du gouverneur, du préfet ou du sous-préfet d’autoriser la création d’une chefferie ou la déposition d’un chef.

Dans une lettre circulaire signée effectivement le 31 mai 2018, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji (photo), indique qu’il a constaté des « créations, reclassements et réhabilitations de chefferies traditionnelles désordonnées, voire fantaisistes, parfois des autorités incompétentes ».

Par conséquent, le ministre de l’Administration territoriale demande désormais aux autorités préfectorales de « solliciter et d’obtenir dorénavant et au préalable » son autorisation expresse en vue de toutes initiatives de création, de reclassement ou de réhabilitation de chefferies traditionnelles.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter