Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 01Article 538651

General News of Tuesday, 1 September 2020

Source: Actu Cameroun

La brocante subit le contre coup du Covid-19 à Garoua

La pandémie du Covid-19 a visiblement laissé des séquelles sur le marché de la brocante dans la ville de Garoua. Malgré l’embellie visible dans les magasins de brocante sis dans les principales artères de la capitale régionale, la plupart de tenanciers de ces commerces se plaignent du fait que le Covid-19 a sérieusement entamé leur business.

«Depuis l’avènement du coronavirus c’est difficile d’avoir les produits. Le problème se pose beaucoup dans le sens de l’approvisionnement. Vous devez savoir que le commerce de la brocante est un commerce en plein développement dans la ville de Garoua. Il n’a pas encore la même ampleur que dans les villes de Douala ou Yaoundé par exemple. Depuis le début de la pandémie, si nous avons été épargnés au plan local, on subit cependant les coups d’achat des marchandises qui sont de plus en plus élevés et du coup cela nous oblige de revoir également nos prix sur le terrain. Ce qui nous fait perdre la clientèle qui n’est pas préparée à subir cette augmentation de prix» affirme David Daway, vendeur à la brocante à l’avenue des banques à Garoua.

Comme partout ailleurs, les principales sources d’approvisionnement du commerce de la brocante sont les pays européens tels la Belgique, la France, l’Allemagne, même si de l’avis des vendeurs à Garoua, certains commencent à développer la provenance des marchandises en provenance des Etats-Unis d’Amérique et du Canada.

Sur les étals, quelques articles cosmétiques, des appareils électroménagers et électroniques sont proposés aux clients. On note également une forte propension aux mobiliers de maison et bureau, comme les salons, salles à manger, chaises et tables de bureaux. Des produits qui viennent progressivement faire concurrence à ceux qui importés du Nigéria ou des pays d’Asie et présentés comme neufs.

«Le commerce de la brocante est en pleine expansion, certes, mais elle est déjà bien implantée à Gaoua et même dans la région du Nord, car si vous allez à Guider par exemple, vous trouverez des commerçants qui commencent à s’investir dans ce commerce. Il faut noter que dans la ville de Garoua la mode c’est de s’acheter des articles neufs afin de s’assurer qu’on est le premier utilisateur. Mais de plus en plus, la brocante s’installe dans la région du Septentrion. Et les prix des marchandises ici sont parfois bien meilleurs que les produits neufs et la qualité aussi», souligne Adamou Saliou, opérateur économique à Garoua.

Avec l’impact que la pandémie du covid-19 a entraîné sur les produits de la brocante, les opérateurs de ce secteur reconnaissent volontiers que certains clients au regard de la hausse des prix préfèrent désormais acquérir les produits vendus en boutique présenté comme neuf. Mais il reste encore dans la population de la ville de Garoua, .des personnes qui préfèrent se ravitailler des produits issus de ce secteur d’activité malgré la conjoncture.

«Je préfère acheter mes objets dans les brocantes, Surtout quand on les trouve en bon état. Ici on me permet d’abord de tester l’appareil. Et c’est un avantage pour nous. Même si ce sont les objets de secondes mains. L’avantage ici c’est que vous avez parfois des articles présentés comme articles de seconde main, mais dont la solidité est encore intacte â la différence des produits venu du Nigéria qui sont essentiellement des contrefaçons et qui ne durent pas», affirme Saliou Yaya acheteur.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter