Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 04Article 595348

General News of Tuesday, 4 May 2021

Source: www.camerounweb.com

La bauxite jamais exploitée de MinimMartap

1,002 milliard de tonnes de bauxite 1,002 milliard de tonnes de bauxite

En dépit 1,002 milliard de tonnes de bauxite, l'on n'a pas encore extrait le moindre gramme de ce minerai.

Un autre projet qui tarde à voir le jour est celui d'exploitation de la bauxite dans la zone de Minim-Martap, dans la région de l'Adamaoua. Depuis 2012, le Cameroun ambitionne de devenir le leader africain de la production de bauxite. Les grandes réserves du pays font rêver. Récemment, la firme australienne Canyon Resources, qui s'attelle à développer son exploitation, a fait une mise à jour du potentiel de ce gisement. Il est estimé aujourd’hui à 1,002 milliard de tonnes de bauxite, avec une teneur de 45,2 % en alumine et 2,8 % en silice. Malheureusement, après de nombreuses années, l'on n'a pas encore extrait le moindre gramme de ce minerai. Le Cameroun a en effet perdu un temps fou à courir derrière le bluff de la compagnie minière américaine Hydromine qui avait promis des investissements d’environ 5 000 milliards de FCFA, alors qu'elle n’était qu'une start-up sans ressources financières. Les autorités camerounaises ont ensuite passé plus de deux ans pour finaliser les négociations et passer le projet à Sundance Resources. Cette compagnie affirme que l’entrée en production se fera entre 2023 et 2024. La boussole affichée dans le projet d’exploitation de la bauxite de Minim-Martap est quasiment invisible en ce qui concerne le diamant, dont le site le plus connu est celui de Mobilong, situé dans la commune de Yokadouma, dans la région de l’Est du Cameroun. Il abrite, selon une évaluation de la compagnie minière C&K Mining,une ressource de 420 millions de carats.

Ce qui en ferait l’un des plus grands gisements diamantifères au monde. L'entreprise avait dans un premier temps surévalué le potentiel de ce gisement à 736 millions de carats, soit 5 fois la production diamantifère mondiale. Mais, c’était à des fins de spéculation boursière, le titre C&KMining avait grimpé sur la bourse de Séoul, multipliant son cours par 4,6 en seulement 16 jours. En 2014, l'entreprise avait cédé ses actifs sur ce projet à un investisseur sino-américain. En fait, depuis bientôt cinq ans, l'on en est toujours à la phase d'une nouvelle réévaluation du potentiel du gisement de Mobilong. Les tractations en cours pour son exploitation n’étant pas connues. Ces trois grands projets, et bien d'autres, pourraient impulser le développement du secteur minier au Cameroun, avec des retombées significatives sur l’économie du pays. À condition que l'État et ses différents partenaires décident de manière déterminée à les sortir de la léthargie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter