Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 17Article 563174

General News of Thursday, 17 December 2020

Source: Cameroon Info

La CONAC publie un rapport inquiétant sur la corruption au Cameroun

Cette publication est le fruit d’une série d’enquêtes menées par l’institution dans plusieurs secteurs de la vie publique.
La Commission Nationale Anti-Corruption (CONAC) a publié ce 17 décembre 2020, le «Rapport sur l’Etat de la lutte contre la Corruption au Cameroun en 2019». La cérémonie solennelle de présentation de ce document a eu lieu au Palais des Congrès de Yaoundé. Elle était présidée par le président Rév. Dr. Dieudonné Massi Gams.

Ce rapport «est le fruit d’une série d’enquêtes menées par l’institution dans plusieurs secteurs de la vie publique. La CONAC bénéficie dans cette évaluation de la collaboration de la société civile, mais aussi des dénonciations de citoyens», rapporte le quotidien national bilingue Cameroon Tribune en kiosque ce 17 décembre 2020.

D’après ce rapport, on constate que la CONAC enregistre une baisse de dénonciations de la part de la population camerounaise. En 2018, elle a enregistré 23 048 dénonciations, soit 18 550 par appel via leur numéro vert (1517), et 4 498 par courrier. Et en 2019, elles sont de 22 422 (18 550 par appels et 3872 par courrier).

Notre confrère précise que: «Pour ce qui est de l’impact de ces rapports, l’on indique à la CONAC qu’un important gain financier a été enregistré ces dix dernières années. En effet, entre 2011 et 2017, les gains financiers cumulés grâce aux investigations de la CONAC sont de 1652,5 milliards de FCFA. Ceci grâce à la collaboration avec le Tribunal criminel spécial et la Cour suprême».

Par ailleurs, «grâce aux alertes lancées par la CONAC, les caisses de l’Etat ont été à l’abri d’un siphonage de 34,5milliards de FCFA. C’était dans le domaine des indemnisations des terres dans le cadre de la construction du complexe industrialo-portuaire de Kribi, et l’avenant relatif à la construction de la route Ayos-Bonis. La CONAC a continué dans la même lancée, entre 2013 et 2017, en intensifiant les dénonciations. Ce qui a permis de recouvrer et/ou d’éviter la distraction de plusieurs centaines de milliards de FCFA», lit-on.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter