Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 19Article 608866

Actualités of Monday, 19 July 2021

Source: www.camerounweb.com

L’ultime sacrifice : l’appel de Mamadou Mota

Il ne craint point les affres du régime Il ne craint point les affres du régime

• Mamadou Mota appelle les Camerounais à mourir au combat

• Il ne craint point les affres du régime

• Il tire également sur Owona Nguini


Mamadou Mota a une parfaite connaissance de la « dangerosité » du régime Biya. Pour avoir fait plus de deux ans en détention, le vice-président du MRC sait de quoi peut être capable le pouvoir de Yaoundé. Malgré cela, il demande aux Camerounais de maintenir la pression sur le régime actuel même s’ils doivent perdre leur vie.

« Ils ne peuvent pas s’accommoder de la démocratie décidément, pour eux tout est institution, tout est terrorisme même la piqûre d’une fourmi. C’est l’agissement d’une véritable dictature, rien d’autre. Il faut mourir debout et en combattant ! N’acceptez pas de mourir sur une route mal entretenue par les corrompus alliés de la dictature, mourrez parce que vous avez défendu l’humanité. N’ayez pas peur quand vous êtes du côté de la justice et de la démocratie », a déclaré Mamadou Mota

Owona Nguini, la bête noire

La joute est violente entre Eric Mathias Owona Nguini vice-recteur de l’université de Yaoundé I et Mamadou Mota, le numéro 2 du MRC. Depuis quelques jours, les deux hommes se livrent une guerre des mots en n’en point finir. C’est d’abord Mamadou Mota qui a lancé les hostilités « il y a un fils à papa devenu recteur par chantalisme qui râle, donnez-lui ses calmants », a écrit le numéro 2 du parti de Maurice Kamto. Owona Nguini n’a pas attendu, il a riposté le même jour : « que tonton Maurika dise à son grossier soudard ivrogne que les malappris fascisants comme lui ne peuvent pas me faire peur et dire qu'il a fait de ce beauf, le numéro 2 d'une formation politique qui se veut nationale!!! La technique parfaite de l’alibi médiocre ! Il y a pourtant mieux dans les monts Mandara », a-t-il écrit en réponse.

Chaud devant

La guéguerre ne s’est pas arrêtée là. Dans une nouvelle sortie, le vice-président du MRC est revenu avec plus de hargne. « Le vice rectum au parfum de biberon continue ses diatribes. Moi je suis fier de mes origines Kirdis du mont Mandara et justement on ne connait pas de tribalisme dans les montagnes. Un sédentaire qui n'a jamais marché et donc le plus long voyage était forcé par la recherche des facilités, se passe pour un donneur de leçons sur le tribalisme après avoir pulvérisé du venin du tribalisme la scène politique et la presse camerounaise », a affirmé l’ancien locataire de la prison centrale de Kondengui.

Et d’ajouter, « pour être en harmonie avec toi-même, va dans ton village et rassemble 30 personnes, qu'ils t'écoutent, tu pourras parler de tonton Maurika, du MRC et de ses militants. Tu es le fruit du tribalisme institutionnalisé, méprisant des autres peuples, égoïste et naziste. Tu as inventé quoi qui a fait évoluer la science au Cameroun, quelle distinction universitaire et exploit académique as-tu fait montre, à part des incongruités langagières et ton néologisme pueril ? Tu n'es pas recteur par compétence mais par complaisance et par tribalisme, moi je suis ingénieur agronome, point ».

Rejoignez notre newsletter!