Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 28Article 508423

Diasporian News of Tuesday, 28 April 2020

Source: Cameroon Info

L'opposition camerounaise installée à l'étranger lance sa télévision (AFROCAST)

Selon ses promoteurs cette antenne sera « la réponse citoyenne aux derives autoritaires ». Elle entend « porter haut la voix étouffée du peuple et de sa diaspora ».
Les opposants au régime Biya installés à l’étranger auront leur télévision. C’est du moins ce qu’annonce l’un de leurs leaders, Brice Nitcheu. L’activiste réfugié en Angleterre depuis de longues années fait savoir que cette nouvelle télévision qui s’appellera AFROCAST va émettre dès la mi-mai 2020. Le lancement officiel va comprendre un multiplex au cours duquel l’on retrouvera des interventions en direct de Londres, Paris, Washington, Berlin, Bruxelles, Moscou, Genève, Abidjan et du Cameroun. L’opposant au régime Biya indique que les préparatifs pour le lancement vont bon train. « AFROCAST s'est dote d'equipements de television ultra-modernes et ultra-performants. La Diaspora et le Peuple auront non seulement une voix, mais une voix qui resonne dans le monde. Nous sommes en plein deploiement de nos equipements, et nos ingenieurs pratiquent des tests avant la mise en service. Jusqu'ici, tout va bien! », écrit l’activiste ce 27 Avril 2020 sur Facebook ». Il annonce « une vaste campagne de mobilisation » au cours de laquelle les lanceurs recrutés dans les rangs des citoyens ordinaire seront recrutés. Ils vont constituer, apprend-on « un élément important » dans le dispositif dédiée à la quête de l’'information. « Apprêtez vos smartphones et envoyez-nous toute information utille exposant les comportements crapuleux dans les adminstrations, la Police, le Corps Judiciaire et penitentiaire, l'armee, les institutions sanitaires. etc. Vous etes les oreilles et les yeux du Peuple. Rien ne peut plus se cacher. Tout sera dit! Rien ne nous arrêtera », déclare Nitcheu.

Le projet AFROCAST est né à la faveur d’une réunion entre Camerounais au début de 2019 à Paris. Ayant passé en revue la situation politique, économique et sociale du Cameroun, ils ont constaté le déroulement de « choses très graves » dans leur pays à l’instar de l’exécution sommaire des bébés et leurs parents à l’Extrême-Nord du pays. Les médias d’Etat (Cameroon Tribune et CRTV) ont été mis à l’index au motif que les autorités camerounaises essayaient à travers eux de dissimuler en manipulant l'opinion nationale et internationale. Cela pendant que « les media indépendants (Equinoxe TV, Mutations, Le Jour, Le Messager etc.) qui essayaient de rétablir la vérité sur ces crimes et la mal gouvernance étaient (et sont toujours) vilipendés par le régime et ses thuriféraires, menacés, et contraints au silence, ou à la réserve », écrit Brice Nitcheu.

Selon lui « face à cette situation dramatique qui menace le bien-être social collectif et remet en cause les acquis obtenus de haute lutte, il fallait trouver une réponse, qui ne pouvait logiquement se manifester qu’au niveau de la Diaspora. AFROCAST est né de cette réflexion, pour être la réponse citoyenne aux dérives autoritaires, et est déterminé à porter haut la voix étouffée du Peuple et de sa Diaspora’. Si le régime a Yaoundé a cru qu’en réprimant les media indépendants au Cameroun il allait dissimuler ses forfaits, il s’est trompé lourdement », ajoute Brice Nitcheu.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter