Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 31Article 538408

General News of Monday, 31 August 2020

Source: www.camerounweb.com

'L'opposition Camerounaise a tort de croire que PAUL BIYA est faible' - Oswald Baboke

Dans 2 appels, Maurice Kamto qui dénonce un régimr affaiblie et à bout de souffle a appelé ses compatriotes à une insurrection afin de faire tomber le régime de Yaoundé.

Alors que les critiques s'amplifient contre Paul Biya avec la crise du coronavirus, voici ce que disait en 2018 Oswald Baboke, Directeur Adjoint du Cabinet Civil de la Présidence de la République du Cameroun dans son livre sur Paul Biya.



«L'opposition Camerounaise a tort de croire que PAUL BIYA est faible, indolent, veule, velléitaire. Elle provoque le Chef de l'État en duel, sous la forme d'un défi conditionné. Sûr de lui, impavide, le Président en rit, en coin. On ne le teste pas. Pour lui, le chantage ne marche pas.
En 1991, à la ferveur démocratique retrouvée, moult activistes s'agitent. Les Partis Politiques exigent la tenue d'une Conférence National Souveraine. C'est un effet de mode calqué sur le mimétisme des troubles sociaux au Bénin, au Gabon, au Congo et à l'ex Zaïre. Les "Villes mortes" ne ressuscitent pas la vie normale. Au contraire, elles s'animent et s'enveniment. Les opposants et les activistes de tout bord en sont convaincus : Le Renouveau ne tient plus qu'à un fil. "PAUL BIYA est fini", grommellent-ils ! Les opposants croient avoir acculé le Président à l'abandon. C'est mal connaître l'homme du 6 novembre. Il n'a pas la passion des pressions. Le 27 juin 1991, le Président doit s'adresser à la Nation. Les opposants se frottent les mains. Ils croient avoir acculé le Chef de l'État dans les cordes. Du moins, le long silence de PAUL BIYA donne l'impression qu'il est à l'étroit. Du discours présidentiel, les opposants n'attendent qu'une seule chose : La programmation de la Conférence Nationale Souveraine... C'est en écoutant le discours que les opposants se rendent compte de la pirouette du Président. Dans son discours, il prend ses adversaires de court :" Je l'ai dit et je maintiens, la Conférence Nationale est sans objet". En lieu et place du forum tant souhaité par l'opposition, le Président offre la solution de la "Tripartite". »

Ministre Oswald Baboke, DACC
Extrait de son livre écrit sur le président Paul Biya en 2018.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter