Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 22Article 592102

General News of Thursday, 22 April 2021

Source: www.camerounweb.com

L'intégralité des explications de Maurice Kamto sur l’audit des fonds de Survie Cameroun

Comme nous vous l'annoncions, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), le Prof Maurice Kamto vient de donner les clarifications sur l’audit du montant collecté pour le projet Survie Cameroun.

De ses explications, il ressort que "le Consortium conclut qu’un bug informatique est à l’origine de l’écart constaté entre les chiffres affichés par les plateformes de collecte en ligne et le montant cumulé des sommes collectées par les opérateurs Stripe et PayPal et versées sur le compte bancaire de SCSI (voir notamment les pages 3 et 23 du rapport)".

Ci-dessous l'intégralité des explications

Chères donatrices,
Chers donateurs,
Chers bénévoles de Survie-Cameroon Survival Initiative (SCSI),
Dans mes communications des 29 janvier et 03 février 2021, je vous ai fait part de ma détermination à veiller à ce que toute la lumière soit faite et à tous les niveaux, sur tous les aspects de l’opération SCSI. L’engagement que je prenais alors, en tant qu’Initiateur de SCSI, s’imposait, d’une part, du fait de l’écart constaté entre le montant des dons affichés par les plateformes de collectes et les sommes virées sur le compte de SCSI, d’autre part, en raison de la confusion créée par les conclusions du rapport du cabinet ACDB Consulting auquel avait été confiée la mission d’auditer « l’écart constaté entre le montant affiché sur le site internet (www.cameroonsurvival.org) et le montant mis à la disposition de SCSI pour mener ses actions de terrain. » En effet, le cabinet dont il s’agit n’avait pas pu « établir de manière formelle l’origine de l’écart », préoccupation qui constituait l’objet principal de son mandat. Mais il avait émis des hypothèses sur des « pistes d’explications plausibles, notamment celle de la mise en place d’un système multi-passerelle ou l’implémentation d’un compte bancaire en ligne alternatif en lieu et place du compte officiel. » ACDB Consulting était parvenu à ses conclusions sans avoir consulté l’éditeur du logiciel et des extensions utilisées sur le site SCSI directement ou à travers les informations officielles postées sur sa page internet. De même, il n’avait pas entendu l’équipe d’ingénieurs informaticiens ayant créé la plateforme et assurant sa maintenance et son développement.

Afin de sortir de la confusion ainsi créée et d’apporter toute la lumière sur la situation, j’ai fait appel aux services de Ernst & Young Paris qui, après avoir accepté son mandat, a dû se dédire dans les circonstances et pour les raisons mentionnées dans mon communiqué du 13 février 2021. En effet, le 5 février 2021, Ernst & Young Paris nous avait dit ne plus être en mesure d’accomplir la mission d’audit de SCSI à la suite de pressions en provenance du Cameroun, l’enjoignant de ne pas se mêler d’une affaire politique !

J’ai alors décidé de constituer un consortium de trois firmes de consultance suivantes : Adequi (Pays-Bas), HCS Company (Pays-Bas) et Loop IT Methods (Inde), auquel j’ai donné pour mission « ... d’établir sans équivoque l'origine de l'écart d'environ 330 000 euros constaté entre les chiffres affichés par les plateformes de collecte en ligne et le montant cumulé des sommes collectées par les opérateurs Stripe et PayPal et versées sur le compte bancaire de SCSI », en mettant « l'accent … sur la fiabilité des informations et des procédures de SCSI, depuis les plateformes de collecte jusqu'au transfert des fonds sur le compte bancaire utilisé par SCSI. »

Le Consortium a déployé ses activités en deux étapes principales. Dans un premier temps, et ce de manière parallèle et indépendante, deux audits distincts ont été conduits. Adequi et HCS Company ont procédé à une évaluation critique du travail effectué par les ingénieurs informaticiens de SCSI, y compris la fiabilité du site internet et des plateformes associées ainsi que la pertinence des mesures prises à l’issue de la découverte de l’écart entre les montants affichés sur la plateforme en ligne et les sommes effectivement collectées. Dans ce cadre, Adequi et HCS Company ont eu des échanges (entretiens oraux et écrits) avec les ingénieurs informaticiens de SCSI, le responsable du support technique de l’éditeur du logiciel GiveWP, les auditeurs internes (échanges écrits seulement) de SCSI ainsi que le responsable de l’Association MRC-Europe. Loop IT Methods a procédé à une réplique de l'intégralité du site internet Cameroonsurvival.org afin de reproduire exactement l'écart, de localiser tout dysfonctionnement éventuel et de valider la correction. Le travail du Consortium a consisté, dans un second temps, à rassembler les résultats de ses investigations parallèles en un rapport consolidé.

Conformément à ma promesse, je mets à votre disposition, sur le site internet Cameroonsurvival.org, une copie complète du rapport d’audit consolidé en date du 17 avril 2021, qui m’a été soumis par le Consortium. Les conclusions principales auxquelles sont parvenues les trois firmes sont reprises ci-dessous, de même qu’une représentation graphique illustrant ces mêmes conclusions.

Le Consortium conclut qu’un bug informatique est à l’origine de l’écart constaté entre les chiffres affichés par les plateformes de collecte en ligne et le montant cumulé des sommes collectées par les opérateurs Stripe et PayPal et versées sur le compte bancaire de SCSI (voir notamment les pages 3 et 23 du rapport).

Le bug en question provient du convertisseur de devises de l’extension GiveWP du logiciel qui a permis de construire le site SCSI. Le bug s’est manifesté à compter du mois de juin 2020 lorsque, à la demande de donateurs, la possibilité a été offerte d’effectuer des dons en ligne en des devises autres que l’euro qui était jusque-là la devise de base. Depuis lors, 91 donateurs ont pu effectuer des dons notamment en dollars des Etats-Unis d’Amérique et en livres sterling. Le problème à l’origine du bug informatique, localisé dans le convertisseur de devises a été reconnu par l’éditeur du logiciel, non seulement par rapport au cas spécifique de SCSI (voir le paragraphe 6.3 du rapport) mais aussi comme un problème inhérent au logiciel et auquel ont fait face d’autres utilisateurs. Ce problème technique inhérent au logiciel a été résolu par l’éditeur après deux mises à jour complétées seulement le 29 juillet 2020 (paragraphe 6.4.3 du rapport), c’est-à-dire bien après l’utilisation par SCSI des versions antérieures.

Le bug informatique a créé des difficultés pour tous les dons effectués dans une devise qui utilise un séparateur décimal différent de celui utilisé en euros, à savoir le dollar des Etats-Unis d’Amérique et la livre sterling. Ce bug a affecté un total de 91 dons, entraînant une différence de 314 273 (trois cent quatorze mille deux cent soixante-treize) euros entre les sommes affichées sur internet et l’argent effectivement offert par les donateurs. L'aperçu exact de ces dons est présenté dans l’annexe 3 au rapport d’audit (voir pages 43-46). De manière plus précise, le Consortium écrit que l’extension (plugin) GiveWP utilisée par le site www.cameroonsurvival.org contenait un bug qui interprétait de manière erronée le «.» (point) et la «, » (virgule) pour des devises autres que l’euro : « Le bug dans GiveWP est causé par des conversions de devises défectueuses. Plus précisément, dans les cas où le séparateur décimal diffère du séparateur décimal utilisé en Europe (virgule). Dans les cas où la devise du don utilise un point comme séparateur décimal, le séparateur était ignoré et le montant qui était stocké pour le calcul de l'état actuel du don était multiplié par 100 » (paragraphe 6.4 du rapport). Lorsque le montant original du don est enregistré en USD, il est converti dans une autre devise par le convertisseur de devises de GiveWP. La conversion supprime la «, ». Par exemple : en utilisant le taux de conversion suivant (1 USD = 0,86 Euro), 581 USD est converti en 499,66 euros. Le convertisseur de devises supprime la «, » pendant la conversion. Il en résulte l'enregistrement d'un montant de don de 49966 euros. Cette conclusion du Consortium est illustrée par des exemples de dons extraits de la base de données stockée par GiveWP.

Le bug informatique en question n’a affecté que les montants affichés sur le site internet de SCSI. Tous les dons effectués en ligne ont pu être reçus dans leur intégralité par Stripe et PayPal et entièrement reversés à SCSI. En conséquence, aucune perte financière de quelque nature que ce soit n’a été subie ni par SCSI ni par les donateurs. Extrait de la conclusion du rapport : « Comme le plugin décharge le paiement réel vers des fournisseurs de paiement externes (Stripe et PayPal), l'argent est directement transféré vers ces plateformes respectives, sans l'intervention du site Cameroonsurvival.org lui-même ou de quiconque à SCSI ou à l'Association MRC-Europe. Le bug de conversion n'a aucun impact sur ces transferts, ce qui a été confirmé par une recherche effectuée par Loop IT Methods. Le montant réel du don aboutit sur le compte bancaire. L'écart n'est visible que sur le site de Cameroonsurvival » (page 23 du rapport).

Chères donatrices,
Chers donateurs,
Chers bénévoles de Survie-Cameroon Survival Initiative (SCSI),
Sur la base des conclusions de l’audit réalisé par le Consortium, la clarification nécessaire est désormais faite relativement à la question de l’écart observé entre le montant des dons affiché sur le site internet de SCI et les sommes effectivement reçues par PayPal et Stripe. Il ne me restera plus qu’à présenter en temps utile, en tant qu’initiateur de SCSI, mon rapport moral à la communauté des donateurs et des autres parties prenantes.

Je ne saurais conclure sans dire de nouveau ma gratitude à tous les donateurs, Camerounais et amis de notre peuple qui ont répondu à notre appel et permis ainsi à SCSI d’apporter sa contribution à l’élan de solidarité que continuent de commander les temps particuliers que vit l’humanité dans son ensemble. Ma reconnaissance renouvelée va aussi à l’ensemble des bénévoles de SCSI pour le souffle exceptionnel avec lequel ils ont incarné, en diaspora comme sur le terrain au Cameroun, la vision SCSI. J’ai une pensée particulière pour l’équipe d’ingénieurs informaticiens qui a conçu, assuré la maintenance et le développement des plateformes ayant permis à SCSI d’être le succès que l’on sait. Au-delà des objectifs matériels largement atteints, l’expérience SCSI a permis non seulement de démontrer le sens de la solidarité et de la générosité de notre peuple, mais aussi de donner la mesure de ce que nous, Camerounais, pouvons réaliser ensemble quand nous sommes unis autour d’une cause et mobilisés derrière un leadership légitime et inspirant confiance.

Veuillez accepter, chères donatrices, chers donateurs et chers bénévoles de Survie-Cameroon Survival Initiative (SCSI), l’expression renouvelée de ma considération distinguée.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter