Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 20Article 581677

General News of Saturday, 20 March 2021

Source: lebledparle.com

' L'honorable Nintcheu voulait démissionner du SDF pour le MRC'

Passant en revue les stratégies employées par le MRC et le SDF sur l’échiquier politique nationale, André Luther Meka a révélé au passage le rôle joué par l’honorable Jean Michel Nintcheu lors les législatives et municipales du 9 février 2020.

Décidément, l’honorable Jean Michel Nintcheu du Social Democratic Front(SDF) est sur tous les fronts. Au moment où ce dernier est à couteaux tirés avec son camarade de parti Joshua Osih, il se révèle que pendant le scrutin du 09 février 2020, il « voulait démissionner du SDF pour le MRC », fait savoir l’expert en communication et sociologie.

S’agissant du parti du Pr Muarice Kamto, « Si les élections sénatoriales, législatives, municipales se tiennent avant la présidentielle, le MRC participera à ces élections et son leader pourra conquérir aisément le fauteuil présidentiel avec dans son escarcelle des élus » a écrit le communicant du RDPC sur son mur ce 17 mars 2021.

Lebledparle.com vous suggère lecture du texte d’André Luther Meka.



Les équations politiques du Mrc' pour la course au pouvoir sont très simples. La théorie de la révolution de la rue tant prônée par son leader et ses affidés a pris de l'eau. Les camerounais matures ne peuvent sacrifier leur pays sur l'autel de la prévarication occidentale qui manipule et infantilise les opposants africains pour pénétrer en Afrique et piller à volonté. A cet effet, pour les prochaines elections, le MRC fait des équations. Si les élections sénatoriales, législatives, municipales se tiennent avant la présidentielle, le MRC participera à ces élections et son leader pourra conquérir aisément le fauteuil présidentiel avec dans son escarcelle des élus. Mais si les élections présidentielles, municipales et législatives sont couplées ou anticipées, le MRC aura besoin d'un parti d'emprunt, d'un instrument ou appareil politique qui a des élus pour présenter son candidat considéré comme le moise des ethnofascites.


C'est en cela qu'il faille bien lire la bataille des longs couteaux qui commence au SDF pour le contrôle de l'appareil politique. Au cours des élections présidentielles, le SDF avait été approché par le MRC pour une coalition pour les élections avec à la tête de celle-ci Maurice Kamto. Le SDF par son chairman avait opposé une fin de non-recevoir avec une fameuse phrase de Joshua Osih " ce n'est pas l'ocean qui va vers la rivière, c'est la rivière qui va vers l'océan". Il avait tranché le débat au vif. A la suite de ce refus, un défi tacite s'est installé entre le SDF et le MRC. La première stratégie du MRC était de dépouiller le SDF de ses financiers et militants et déloger le SDF de l'un de ses bastions qui était l'ouest ( l'axe anglo bami). Certains cadres du SDF notamment l'ancien maire de Douala 3e qui avait résisté à l'appel du mrc avait subi des menaces et un chantage permanent d'un groupuscule actif des frères du village.


Pendant les élections municipales et législatives, le bras séculier de la branche MRC dans le SDF l'honorable Nintcheu voulait démissionner du SDF pour le MRC. Mais après une réponse cinglante de l'honorable Osih qui avait déclaré qu'il était libre de quitter le SDF, Nintcheu s'est rétracté à la dernière minute. Le contrôle aujourd'hui du SDF a des enjeux qui sont loin de l'épanouissement des militants, mais plutôt deslobby qui veulent imposer leurs candidats à la présidentielle et contrôler l'appareil.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter