Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 26Article 576010

Actualités Régionales of Friday, 26 February 2021

Source: www.camerounweb.com

L’ancien Préfet de Noun chasse son épouse pour héberger miss Bamoun 2016

Le chef de terre Mr BONYOMO DONATIEN ne jure plus aux hautes instructions du chef de tas, mais à celles de la petite CHARIFATOU originaire du Noun avec qui l'administrateur a décidé couper sa dernière Veine.

Selon l'activiste N'zui Manto, qui a relayé l'information, CHARIFATOU, ancienne miss Ngouon 2016 à Foumban ébloui les yeux du préfet par son teint clair et sa sculpture charnelle grassouillette. De la bonne viande pour le préfet qui n'a pas perdu une seule seconde de sa vie à mettre à la porte de sa résidence de fonction Mme BONYOMO son épouse légalement marié à qui il avait promis "Jusqu'à la mort nous sépare" mais hélas ! C'est finalement le goût du piment de CHARIFATOU qui aura raison de leur couple.

Il précise que nul ne sait dans quelles circonstances le préfet a succombé aux jeux de phares de sa jeune "Tchinza" mais pour certaines mauvaises langues, cette dernière aurait parfumé ses cuisses avec un parfum suspect lors d'une partie de jambes rendant ainsi BONYOMO complètement zinzin et malabar qui conclut désormais ses prières par au nom du père du fils et de ma princesse Charifatou, amen.

Selon certaines sources rapportées par l'activiste, "Charifatou était impliquée dans une affaire de braquage à Douala en 2012 qui avait conduit à la révocation d'un commissaire de sécurité publique. Ce sombre palmarès ne semble n'avoir pas eu d'effet sur le préfet qui dans sa jachère aveugle a instruit au commandant de compagnie de gendarmerie du Lom et Djerem de sceller sa résidence de fonction et de s'assurer que la sorcière, parlant ainsi de son époux ait pris ses foulards et Kaba".

"C'est à l'hôtel MARTINO que l'administrateur civil déguste dorénavant à tête reposée le Djap-cheu pimenté de l'ancienne miss du Ngouon. Les cris des populations de Lom et Djerem n'ont pas été assez pour couper l'appétit au chef de terre" affirme la l'activiste.

Cette situation aurait pousser le préfet à mettre à la porte de sa résidence de fonction Mme BONYOMO avec qui il partageait les mêmes draps depuis les années et va instruire le Commandant de compagnie de gendarmerie du Lom et Djerem, de sceller cette résidence de fonction et décidera de s'installer à l'hôtel MARTINO où il déguste sans bruit le piment de CHARIFATOU !

Les populations du Lom et Djerem sont scandalisée par cette histoire, le préfet quant à lui affirme qu'il a le droit de couper sa dernière veine comme bon lui semble se vantant des 2 années supplémentaires accordées par le chef de tas.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter